TOURS : Les parents mis en examen pour violences sur leur bébé à Châtellerault

Le parquet confirme qu’à l’issue de leur présentation devant un juge d’instruction, le couple avait été mis en examen puis placé à l’issue de l’audience en détention provisoire dans l’attente de la fin de l’instruction et peut-être leur procès.La maman et le compagnon du bébé décédé ont été mis en examen pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner » et placer en détention provisoire.

Toujours aucune explication n’a été donné par la mère et son compagnon lors de leurs gardes à voir prolongée hier.Mais que s’est-il passé pour que ce bébé meurt, sous les coups d’un tiers. Rappelons que même si des faisceaux d’indices nous permettent de vous indiquer que les parents auraient violenté leurs bébés, ils sont présumés innocent jusqu’à ce qu’un tribunal les déclare coupables tous deux.

Cela faisait depuis septembre 2017 que le couple âgé d’une vingtaine d’années était ensemble. Très rapidement, le couple se met en ménage et aura un enfant. Aujourd’hui ce bébé est mort probablement sous les coups de ses parents. La petite fille était âgée de 7 semaines.

La maman et son compagnon, âgés de 25 et 27 ans, ont été mis en examen pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur un mineur de 15 ans, faits commis par un ascendant ou une personne ayant autorité. »

C’est donc l’enquête maintenant dirigée par un juge d’instruction qui tentera de déterminer les circonstances exacts du décès du bébé.

Les parents risque la réclusion à perpétuité pour ce crime. Affaire à suivre…

Selon la nouvelle république :

Quarante bébés “ secoués ” décèdent, chaque année, en France

Les chiffres varient selon les sources : entre 200 et 500 bébés seraient « secoués », chaque année, en France. On estime à 40, le nombre de décès de bébés touchés par cette maltraitance. Selon la Haute autorité de santé (HAS), le syndrome du bébé secoué (SBS), appelé aussi « syndrome d’impact des secousses », touche en majorité des nourrissons, de sexe masculin, de moins de 1 an et le plus souvent de moins de 6 mois : « Il s’agit d’un sous-ensemble de traumatismes crâniens non accidentels (TCNA), dans lequel le secouement provoque le traumatisme crânio-cérébral. » Ces lésions s’expliquent par les caractéristiques anatomiques des bébés : les lésions cérébrales peuvent survenir même si son crâne ne reçoit aucun choc. Les nourrissons ont une tête lourde et la musculature de leur cou, pas encore finalisée, ne permet pas de la retenir. Quant au cerveau, encore en développement, il ne remplit pas toute la boîte crânienne. Lorsqu’il est « secoué », le cerveau du bébé heurte les parois de son crâne ce qui peut provoquer œdème cérébral, hémorragie ou atteintes neurologiques graves voir irrémédiables.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.