«Faute d’amour»: narcissisme assassin , L’enfant du divorce que l’on ne veut pas

Une séparation verra souvent les parents se disputer la garde de leur progéniture. Parfois, cependant, les ex-conjoints se la renvoient. Autrement dit, il arrive que ni l’un ni l’autre ne veuille de la présence du ou des rejetons dans son nouveau chez-soi, dans sa nouvelle vie, dans son nouveau moi. C’est épouvantable, c’est tabou, et pourtant, cela se produit. Dans le bien nommé Faute d’amour, un petit garçon prénommé Aliocha, témoin en secret d’une engueulade entre son père et sa mère, l’apprend à ses dépens. Son visage convulsé de sanglots muets est l’une des nombreuses images qui hantent le cinéphile à l’issue de ce drame aux ramifications vastes et impitoyables.

 

Un film à découvrir en France l’année prochaine (Mars 2019)  en français et à partir du 07 Juin 2018 en VO ST 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.