MEUSE : Elle avait été violée puis jetée dans un puits , le procès s’ouvre aux assises de la meuse

Tout commence par le viol d’une jeune femme qui a aujourd’hui 27 ans puis par « On m’a tué Sophie » inscrit sur le rebord d’un puits. C’est comme ça que se sont déroulés des faits horribles qui sont jugés par la Cour d’assises de la Meuse à partir d’aujourd’hui. Cette femme qui accepte aujourd’hui de venir avec force devant la cour raconter son calvaire enduré pendant quelques minutes qui pour elle a duré des heures entières.

Comme le rapporte Vosges Matin, en Juin 2015, comme tant d’autres matins, Sophie est venue faire le ménage dans les communs d’une bâtisse divisée en appartements et située rue du Souvenir français à Lérouville (Meuse). C’est là que vit Hervé Pau-Gali. Alors qu’elle s’active dans l’entrée , il l’aurait attrapée et entraînée dans son appartement situé au rez-de-chaussée. Contrainte de se dévêtir, la jeune femme est ligotée avant d’être violée. Profitant que son agresseur était sorti de la chambre, la malheureuse avait entrepris de sauter par la fenêtre, mais était rattrapée par son violeur. Nue, il l’avait traînée jusqu’à un puits situé à côté de la maison et l’avait jetée au fond de cet ouvrage, profond d’un peu plus d’1,60 mètres.

Ce sont des ouvriers d’une entreprise qui effectués des travaux non loin sur les espaces de cette propriété sauveront la jeune femme en détresse.Le matin de la découverte la victime dénonce son agresseur Hervé Pau-Gali qui sera interpellé, placé en garde à vue, puis mis en examen et en détention pour se retrouver pour 2 jours et demi de procès à partir d’aujourd’hui.

Les jurés seront-ils sensibles au témoignage de la jeune femme ? L’accusé sera-t-il condamné pour ces faits? C’est à la cour de se prononcer au terme d’un procès qui semble être nuancé par des contradictions récurrentes de la part de l’accusé.Radio Capitole rappelle que toute personne est présumée innocente tant qu’elle n’a pas été reconnue coupable par un tribunal.

  • Le prénom a été changé

1 thought on “MEUSE : Elle avait été violée puis jetée dans un puits , le procès s’ouvre aux assises de la meuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.