En Suisse, un bébé sur quatre né hors mariage

SOCIÉTÉ Le nombre de naissances hors mariage a été multiplié par trois depuis l’an 2000 en Valais, un canton qui rejoint ainsi la moyenne nationale.

Sur les 3196 bébés nés en Valais l’an passé, 762 (23,8%) ont une mère qui n’est pas mariée, selon les derniers chiffres publiés par l’Office fédéral de la statistique. Le canton se situe tout proche de la moyenne nationale (24,3%). Par contre, le Valais affiche le taux le plus bas de Suisse romande. 36,2% des naissances dans le canton de Neuchâtel le sont hors mariage, contre 33,5% dans le canton de Vaud, 32,7% dans le Jura, 31% à Fribourg et 30,7% à Genève.

Un phénomène qui prend de l’ampleur

Le nombre de mères qui ne sont pas mariées au moment de la naissance de leur bébé augmente en Valais. En 2010, cette situation concernait 16% des naissances, contre seulement 7,3% en 2000.

 Qui sont ces bébés valaisans?

L’année 2017 a vu naître 68 garçons de plus que de filles, une proportion valaisanne de 51% de naissances masculines qui correspond à la moyenne nationale.

71,2% des bébés nés en Valais sont de nationalité suisse (71,8% pour l’ensemble du pays).

La mortalité infantile est, fort heureusement, devenue un phénomène rare sous nos latitudes. Le Valais a malgré tout dû pleurer le décès de douze enfants n’ayant pas encore soufflé leur première bougie en 2017.

Les mariages ont moins la cote

En 2017, il y a eu 1388 mariages conclus en Valais. C’est le chiffre le plus faible depuis 2003. Après avoir atteint un pic en 2009, avec 1672 mariages, cette institution recule quasiment chaque année dans le canton.

Le nombre de partenariats enregistrés reste faible en Valais. Il y en a eu 25 l’an passé, dont 14 conclus par des couples de femmes.

Le nombre de divorces est aussi en recul en 2017. Les 616 divorces enregistrés en Valais représentent le plus faible chiffre depuis 2003 (616 aussi). Depuis le début des années 2000, la barre des 600 divorces est régulièrement franchie en Valais, alors que dans les années 1990 la barre des 300 divorces n’a été dépassée qu’une seule fois et alors qu’en 1970 il n’y a eu que 72 divorces dans le canton.
Source la nouvellliste

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*