Savoie: les familles de deux disparus portent plainte après l’affaire Lelandais

Les familles de deux hommes disparus en 2011 et 2012 après un festival de musique électronique en Savoie ont porté plainte vendredi auprès du parquet d’Albertville afin que ces disparitions soient réexaminées à l’aune du dossier Nordahl Lelandais, a-t-on appris auprès de leur avocat.

Nordahl Lelandais, 35 ans, a reconnu mi-février avoir tué « involontairement » la petite Maëlys, rencontrée lors d’un mariage en Isère fin août. Mais il est aussi mis en examen et incarcéré pour l’assassinat du caporal Arthur Noyer, 23 ans, disparu en avril après une soirée en boîte de nuit à Chambéry alors qu’il tentait de regagner sa caserne en stop.

Deux plaintes pour « enlèvement et séquestration » avec constitution de parties civiles ont été déposées par les familles de Jean-Christophe Morin, 22 ans à l’époque, et Ahmed Hamadou, 45 ans. Les deux hommes ont disparu après avoir participé à un festival qui se tenait en septembre au Fort de Tamié, le premier en 2011 et le second en 2012, a déclaré à l’AFP Me Didier Seban, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

« C’était la seule manière de permettre une information des familles, ce qui n’a été pas été fait jusqu’à aujourd’hui. Jusqu’à l’émergence de l’affaire Lelandais dans l’assassinat du caporal Noyer », a ajouté Me Seban qui s’occupe de ces dossiers avec sa consœur Me Corinne Herrmann.

Une cellule de coordination, baptisée Ariane, a été créée en janvier au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale à Pontoise, afin de détecter d’éventuels recoupements entre « le parcours de vie » de Nordahl Lelandais et des disparitions et crimes non élucidés.

« Les familles n’ont pas été entendues, ni vues, ni interrogées sur les conditions des disparitions », a regretté Me Seban.

L’avocat s’est dit « choqué que ces familles soient laissées dans un silence total, seules face à des disparitions éminemment suspectes qui auraient mérité des enquêtes approfondies au moment des faits ». « On attend maintenant qu’on nous donne copie des dossiers et de voir ce qu’il y a dedans », a-t-il ajouté.

Sans accuser Nordahl Lelandais, l’avocat explique les « raisons » de « s’intéresser tout à fait sérieusement » à cet homme dans ces disparitions. « Lelandais était trafiquant, un de nos clients était un peu consommateur (de drogue, ndlr). Visiblement, Lelandais allait dans les endroits festifs. Les deux disparus ont tous les deux fait de l’auto-stop. On est en Savoie. »

Interrogé sur des liens directs ou indirects de Nordahl Lelandais avec les disparus, Me Seban a répondu sans plus de détails: « Il y a des éléments ».

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.