Société : Info-allaitement 41 à l’écoute des mamans depuis 30 ans

L’association Info allaitement 41 a fêté ses 30 ans en 2017. Composée de mères et de professionnels expérimentés et bénévoles, elle assure un soutien. 

Quand elle a allaité son fils né en 1982, Marie-Claude Destouches a pu compter sur les conseils de La Leche Ligue, une association internationale. Quelques mois après la naissance de sa fille en 1986, elle a assisté à une réunion à l’Unesco, à Paris, sur l’allaitement maternel, avec une sage-femme de l’hôpital de Blois. « Quand j’en suis revenue, j’ai eu l’idée de créer une association locale fonctionnant sur le soutien de mère à mère, et avec comme principes la promotion et la protection de l’allaitement maternel, explique Marie-Claude Destouches, aujourd’hui présidente d’Info-allaitement 41. J’ai eu l’appui du chef de service de la maternité de l’hôpital de Blois et de ses successeurs. Nous avons pu y tenir des permanences dès le début et cela continue toujours. » L’association intervient aussi ailleurs, notamment à la Polyclinique de Blois et à Vendôme.

Depuis la fin des années 80 et jusqu’en 2010, le taux d’allaitement augmentait, mais depuis il stagne, voire il diminue. « D’un département à l’autre, la situation est différente. En région Centre-Val de Loire, le Loir-et-Cher a le taux d’allaitement le plus élevé, mais avec des disparités au sein de la population : on allaite davantage dans les classes sociales aisées que dans des familles plus démunies, souligne Élodie Augay, devenue membre de l’association loir-et-chérienne en 2012, après la naissance de son deuxième enfant. La France a toujours été une très mauvaise élève en terme d’allaitement, d’autant plus avec le lobbying des fabricants de lait artificiel. »
Info-allaitement 41 rappelle les bénéfices de l’allaitement pour l’enfant (prévention des infections, des allergies, de l’obésité, protection contre les risques cardiovasculaires à l’âge adulte) et pour la mère (perte de poids, prévention du cancer du sein et de l’ovaire).
Pour l’association, l’allaitement maternel ne met pas à l’écart le père qui a « un rôle protecteur, rassurant et encourageant. Et puis, l’enfant n’est pas qu’un tube digestif. Le père peut créer un lien avec son enfant au moment du bain, en faisant du peau à peau ou des massages. »

“ Allaiter va au-delà de la simple alimentation ”

Le premier mois de l’allaitement est le plus difficile, avec près de 50 % d’arrêts, puis d’autres mamans (entre 10 et 15 %) stoppent au moment de reprendre le travail autour des trois mois de l’enfant et à six mois, ce taux diminue encore. « C’est lors du premier mois que nous recevons le plus d’appels, précise Marie-Claude Destouches, qui, avec quatre autres bénévoles, répond aux interrogations et aux inquiétudes de mamans par téléphone. Allaiter va au-delà de la simple alimentation. La tétée active faisant travailler un certain nombre de muscles joue sur la formation de la mâchoire et du crâne. » L’association n’a pas forcément réponse à tout immédiatement, mais elle s’informe et se forme en continu pour apporter le soutien nécessaire.

Source: La nouvelle république 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.