Christophe, torturé et forcé de manger ses excréments puis tué, découpé et réduit en cendres

Le procès de 5 membres d’une famille, que l’on surnomme les « Barbares de la Somme », s’ouvre cette semaine devant la cour d’assises d’Amiens.

Narin Bun (photo droite) et son épouse Coralie, Nari Bun, la sœur aînée et son compagnon, Gilles Lefèvre, et Navin Bun, le benjamin de la fratrie, sont soupçonnés d’avoir réduit en esclavage Christophe Rambour (photo gauche) puis de l’avoir tué et découpé en morceaux.

Adolescent, Christophe s’est lié avec la famille Bun autour d’une passion commune : le hip-hop. Il admirait leur aisance financière et leur bras d’honneur au système.

Lorsque Narin Bun lui a proposé un job d’agent de sécurité et de DJ dans sa discothèque, il a sauté sur l’occasion. Christophe a alors 27 ans, il vit encore chez ses parents.

Mais le jeune homme, fragile et influençable, serait rapidement devenu l’esclave de la famille Bun dans leur maison de Villers-Faucon.

Torturé, humilié, forcé à manger ses excréments, Christophe a vécu l’enfer sur terre.

Fin 2011, Christophe ne donne plus signe de vie. Ses parents vont à la gendarmerie locale, qui les renvoie chez eux : « Votre fils est adulte, il fait ce qu’il veut. »

Il faudra que Denis, son père, écrive un courrier au procureur de la République pour que l’affaire soit enfin prise au sérieux en décembre 2012.

Un an trop tard. Selon les déclarations des meurtriers présumés, son corps découpé aurait été brûlé et ses cendres dispersées, à tel point que les parents ne pourront jamais lui donner une sépulture.

Les meurtriers présumés risquent la réclusion criminelle à perpétuité.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*