Disparition du petit Ariel, 10 ans : La famille convaincue d’un enlèvement

Aucun effort n’est ménagé par les autorités pour retrouver le petit Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans. Mercredi matin, ses parents sont convaincus qu’il a été victime d’un enlèvement violent.

Les Kouakou n’ont jamais cru à la thèse de la fugue. Profitant d’une journée pédagogique lundi, Ariel a quitté la résidence familiale, peu après midi, pour se rendre chez un copain, qui habite à moins de 500 m. Il s’est bel et bien rendu chez son ami, puisque des voisins ont témoigné l’avoir vu cogner à la porte. Or, il a quitté les lieux peu de temps après puisque la maison était vide.

Après des heures d’angoisse, les parents d’Ariel ont signalé sa disparition à la police de Montréal en soirée.

«Comme je l’ai dit, un enfant qui se retrouve seul, il est sans défense, estime son père Kouadio Frédéric Kouakou, rencontré dans la maison familiale de la rue Valmont, non loin du boulevard Gouin Ouest, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal. Il est allé voir son ami et nous connaissons notre fils. S’il ne l’a pas trouvé, il va revenir à la maison. Entre là-bas et notre maison, tout peut arriver.»

Difficile de rassurer ses proches

Voyant l’immense douleur de sa femme, de ses deux autres fils de 28 et 17 ans et de sa fillette de 4 ans, M. Kouakou tente d’agir comme «pilier» afin de garder sa famille en un seul morceau.

«C’est extrêmement difficile, a affirmé M. Kouakou en entrevue à TVA Nouvelles. C’est difficile de tenir le coup, difficile de parler à mon épouse pour la rassurer. Je n’y arrive pas. Je n’ai pas de mots pour ça. C’est difficile de parler à sa petite sœur qui nous pose toujours des questions pour savoir où il est parti. Nous sommes obligés de contourner la question.»

Maison pleine

Plus d’une dizaine de membres de la famille et d’amis étaient présents afin de soutenir les Kouakou mardi, sans compter les enquêteurs qui avaient besoin de précisions.

«Aie confiance, Dieu est bon», a murmuré une femme à l’oreille de la maman du garçon, en lui flattant doucement le dos. Malgré ses efforts, la mère de famille de 35 ans a été incapable d’enchaîner deux mots. La terreur pouvait se lire sur son visage.

Les Kouakou tiennent à remercier tous les gens qui contribuent aux recherches et qui leur envoient des bonnes pensées et des prières.

Une alerte AMBER a été lancée hier en début d’après-midi, mais on y a finalement mis fin vers 23 h 30. Les policiers poursuivaient tout de même leurs recherches.

Toute information peut être transmise au 911 ou à Info-Crime Montréal au 514-393-1133.

Ariel Jeffrey Kouakou

Parle français

Âge : 10 ans

Poids : 40 kg (88 lb)

Taille : 140 cm (4 pi 5 po)

Vêtu d’un manteau noir à capuchon, d’un pantalon gris et de souliers jaunes de marque Adidas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.