INSOLITE : Après 25 ans de vie commune il ne peut pas se marier car on lui a délivré une carte d’identité sans acte de naissance enregistré

Un homme né en Belgique, a réussi à obtenir une carte d’identité Française délivré par la mairie de son domicile.

Il vit avec une femme qu’il aime profondément et depuis 25 ans. Ensemble, ils décident de passer le cap du mariage et entament donc les démarches auprès de la mairie de leur domicile pour réaliser leur rêve.

Mais André Lesik, un Seynois de 52 ans, va se retrouver dans une situation rocambolesque ! 

Les papiers sont prêts, ils vont se marier. Ils prévoient la date au 07 Avril jour de leur rencontre.

Mais lorsqu’il entame le mois dernier les démarches administratives en mairie, stupeur: « Ma demande est rejetée: il me manque un acte de naissance délivré par le service central d’état civil (SCEC) de Nantes. » Ce document doit parvenir à Nantes dès la naissance d’un Français à l’étranger. Un oubli ou une erreur de l’état-civil belge de Charleroi, commune dans laquelle est né André Lesik, qui va engendrer bien des désagréments et des interrogations.

André Lesik a bien sûr une carte nationale d’identité (CNI) française depuis sa majorité, carte qui est régulièrement mise à jour.

Or, pour établir ce papier initialement, plusieurs documents sont demandés en mairie, dont un extrait de naissance issue des services nantais. Document qui n’existe pas!

« Alors comment ai-je pu obtenir une CNI? Faiblesse d’un employé territorial? Et cette carte est-elle bien valide? », s’interroge le futur marié.

C’est ce doute qui pousse la mairie de La Seyne à lui demander un certificat de célibat, pourtant non obligatoire pour un citoyen français (lire ci-dessous). Et, bien naturellement, le consulat général de Belgique à Marseille, auprès duquel André Lesik a demandé ce document, lui a répondu par la négative: il n’est pas de nationalité belge!

Engagé sous le drapeau français pendant de longues années, percevant une retraite militaire à ce titre, et payant ses impôts en France, ce Seynois est dans l’incompréhension totale.

Aujourd’hui le dossier se retrouve bloqué, et personne n’est en mesure de débloquer la situation et encore moins prendre la responsabilité d’autoriser le mariage ou de l’annuler définitivement.

Même le Procureur de Toulon s’est refusé de valider la demande de validation du mariage. Ce contexte est complètement aberrant pour ce jeune couple laissé dans l’inertie la plus complète.

Ce couple va donc devoir patienter et probablement reporter la date d’échéance de leur mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.