Toulouse: Elle avait tué Laurent Baca et avait coulé son corps dans le béton

Edith Scaravetti comparaît depuis ce lundi devant la cour d’assises de Toulouse. Elle est accusée d’avoir, en 2014, tué son mari d’un coup de fusil avant de couler son cadavre dans du béton pour faire croire à une disparition. Elle a expliqué au cours de l’enquête avoir subi des années de violence.

Cette femme se dit victime des coups de son conjoint. Au cours d’une énième dispute sur fond de violences conjugales, cette femme a fini  par tuer son mari.

Les faits remontent à la nuit du 5 au 6 août 2014. Selon les déclarations de l’accusée au cours de l’enquête, le couple parents de trois enfants aurait eu une violente dispute. C’est alors que Laurent Baca, 37 ans au moment de sa mort, aurait jeté son épouse dans l’escalier avant de la menacer en s’emparant d’un fusil chargé qu’il tenait par le canon. Selon ses déclarations, Edith l’aurait « à peine touché » et « le coup est parti ».

Au lieu de prévenir les secours, l’accusée va alors faire croire que son mari a brusquement disparu déclenchant une enquête pour rechercher le trentenaire qui semblait s’être volatilisé. Si la police va entendre à plusieurs reprises la veuve, soupçonnant son implication face à ses versions diverses, l’investigation butera sur l’absence de cadavre. Jusqu’au jour où la suspecte va craquer. En novembre 2014, la jeune femme reconnaît avoir tué son époux et montrera aux enquêteurs l’emplacement du corps: Laurent Baca a été coulé dans du béton après sa mort.

Selon La Dépêche du midi, Edith Scaravetti se comporte de manière très réservée au premier jour de son procès. Les experts l’ont décrite comme « immature » aux affects « pauvres »  et avec un psychisme « très particulier ». Edith Scaravetti risque la prison à perpétuité.

Source France Info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.