Le Hashtag #AudeTorrent le plus twitté depuis ce vendredi, un trop plein d’énergie ?

C’est la colère d’une mère mais aussi de toute une ville qui se manifeste sur les réseaux sociaux. Certaines associations féministes montent au créneau.

Cela nous rappelle lorsque nous étions sur les hauteurs du Capitole, et que nous avions été mis en avant par les médias, et que toutes ces associations Pro-Mères se sont déchaînés sur nous, avant de comprendre que nous aussi nous étions uniquement là, pour nos enfants, et non pas contre la femme, ou contre l’homme, ou bien encore contre la mère ou contre le père. Cet effet de masse sur les réseaux sociaux peu faire du bien, mais  également beaucoup de mal, voir nocif.

Pourquoi commençons-nous cet article par cela ? Car nous sommes surpris de tant de tweet sur les réseaux sociaux depuis que Vendredi Aude Torrent mère de Guillaume et Gabriel s’est vu retirer ses enfants. Nous ne validons certainement pas l’attitude du Parquet ayant ordonné le retrait des enfants de cette façon et sur la teneur de la soirée de vendredi, mais nous sommes choqués de cette cabale sur les réseaux sociaux à l’encontre du père des enfants. Père qui a des droits, qui n’a pour l’heure pas été condamnée pour des faits de violences à l’encontre de ses enfants, et de sa femme. Il est avant tout père des enfants, tout comme Aude en est mère également.

Personne n’est monté au créneau lorsque ce papa, s’est vu privé pendant des mois, de voir ses enfants. Il réside en Irlande, et il a aussi été privé de ses enfants. C’est déjà à cet instant que les maltraitances sur les enfants ont commencés, et elles ne sont pas commises par le père mais bien par Aude Torrent, qui a refusé de rendre les enfants à leur père malgré une décision judiciaire et plusieurs rappels par le Procureur.

Sur ces faits, c’est bien clair, et les études le démontrent parfaitement qu’un enfant sans son père ou sa mère perd ses repères et sa stabilité. Par conséquent doit-on déduire qu’Aude aidée par des associations ANTI-PERES-HOMMES que l’on connaît parfaitement ici, va servir de « star de cause » pour faire connaître ses associations ?

La présomption d’innocence doit être accordée à ce père qui ne fait qu’exercer ces droits, et les droits d’une décision judiciaire rendue, et dont la demande d’Aude a été rejeté par la cour de Cassation. Il est invraisemblable de voir autant d’acharnement sur cette affaire, autant de médiatisation surtout lorsque l’on médiatise, les noms et les prénoms de chacun, (rien ne part sur Internet). Les enfants grandiront avec la peur chaque jour, de leur histoire, alimentée chaque jour sur les réseaux sociaux. C’est ça l’intérêt des enfants?

Se retrouver avec leur prénom inscrit chaque jour sur les réseaux sociaux, leurs histoires exposées médiatiquement, par des gens qui n’ont jamais eu le dossier, ni vu ou connu une seule ligne de leur histoire en mains ? Les ont dit prennent toujours l’avantage.

Les associations ont fait pareilles avec nous, elles nous ont bannis, jetés en pâtures sur Internet, en ayant qu’une seule version d’un côté, et jamais l’autre version. Vous ne tentez pas de résoudre l’incident, et d’aider ses enfants, vous tentez de médiatiser une affaire qui vous met en avant vous et rien que vos associations.

Cette femme a des droits, elle a exercé les recours possibles, elle a un avocat, et Monsieur aussi à un avocat. Par vos agissements, vos nombreux tweets aussi répugnants les uns que les autres, retraçant cette histoire dont vous ne connaissez ni les tenants ni les aboutissants vous alimentez et complexifiez les choses pour cette femme, mais surtout pour ces enfants.

Notre association, nos pères, et mères qui se sont battus avec nous, ont mis plus de 4 ans, pour se sortir de l’image fausse, et l’identité totalement fallacieuse que vous nous aviez donnée en 2013 lorsque nous sommes restés 48 jours sur le toit du Capitole à Toulouse pour défendre nos enfants, et le fait que les lois en France étaient bien faites mais très mal appliquées. Ce n’est d’ailleurs que pour cela que notre pays et le plus condamné par la Cour Européenne. Pour certaines association PRO-MERES / ANTI-HOMMES : Vous étiez père, vous étiez violents, et irresponsables, vous étiez mère dans cette cause avec les pères, vous étiez banni par ces associations et c’était l’homme qui vous obligeait à défendre leurs causes par sa violence. Notre collaboratrice de Radio Capitole en a fait les frais pendant 4 ans …

Il aura fallu que notre association, mais aussi certains pères, et mères demande une ouverture d’information judiciaire contre vos associations féministes Anti-Pères pour que vous cessiez vos allégations monstrueuses étalées sur la toile. Mais aussi que certaines mères que vous défendiez soient condamnées, et que la vérité soit clairement avouée pour que vous cessiez vos agissements….

Vous n’aidez en rien Aude Torrent, dans son combat. Nous comprenons sa peine, nous comprenons la douleur d’être séparée de ses enfants, mais nous devons comprendre qu’il y a eu une décision judiciaire de rendue et que son avocat s’il estime apporter d’autres éléments, le fera comme sa cliente et lui le souhaitent.

Nous répétons fermement que nous ne validons pas la situation dans laquelle les gendarmes sont intervenus, ni la façon dont ils s’y sont pris. Mais nous souhaitions que beaucoup de femmes et d’hommes qui liront cet article comprennent que l’intérêt des enfants d’Aude Torrent et de leur père, n’est pas d’être twitté ou partagé sur la toile autant que les nombreux Hashtag #AudeTorrent que l’on peut voir.

Surtout lorsque l’on sait que grâce à des associations PLUS * que féministes Aude Torrent sera très vite laissée de coté lorsque la gloire de ses associations aura atteint le sommet….

Une ancienne adhérente de SOS MAMANS qui a été banni lorsqu’elle a compris certaines méthodes de l’association

C’est tellement dommage que la médiation ait échoué ou n’est pas eut lieu peu importe, car l’intérêt de ses enfants, était de partager des instants avec leur père mais aussi avec leur mère.

*Certaines associations dans le monde et la France défende REELLEMENT* la cause des femmes et ne pratique pas la politique du tout sauf le père et nous les félicitons.  Nous savons à quel point votre travail pour défendre les femmes réellement victimes et « juste », mais cet article représente ce que des associations ANTI-PERES ou HOMMES pratiquent ce qui rend votre cause oubliée parfois et difficile a combattre dans le cadre du droit des femmes.

<— Ce combat est tout simplement complexifier par des associations qui se font passer pour des victimes qu’elles ne sont pas et victimes Hommes-ou Femmes nous l’entendons ainsi.

https://twitter.com/AntoliniDumas/status/974944764213780480

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.