Moselle: il avoue le meurtre de sa femme et de ses enfants

Un homme, hospitalisé après un accident de voiture mardi, a avoué avoir tué sa femme et leurs jumeaux âgés de deux ans lors d' »une dispute » à leur domicile, à Ars-sur-Moselle (Moselle), a appris l’AFP aujourd’hui auprès du parquet. « Il a raconté un différend, une dispute qui aurait conduit à donner la mort à sa femme et à ses enfants », a expliqué à l’AFP le procureur adjoint, Julien Berger.

L’homme, âgé de 42 ans, hospitalisé après un accident de la circulation mardi matin, a été entendu hier dans le cadre « d’une garde à vue médicalisée après autorisation des médecins », a-t-il précisé. « Il nous a fait état d’une crainte de la séparation », a dit le procureur-adjoint, soulignant qu’il n’y avait pas de « séparation de corps » du couple. « L’audition a été courte, décousue et floue », a décrit le magistrat, précisant que « dans ses propos (subsistaient) des zones d’ombre, un flou dans l’enchaînement des faits ».

Selon les investigations menées par la CRS autoroutière, son accident « semble très vraisemblablement une tentative de suicide. Pour autant, dans ses déclarations, il ne fait pas état clairement d’une volonté suicidaire », a souligné M. Berger. Ne parvenant pas à joindre sa famille, les gendarmes s’étaient rendus à son domicile d’Ars-sur-Moselle, commune située près de Metz, où ils ont découvert mardi en fin d’après-midi les corps de son épouse, née en 1984, et de leurs jumeaux, un garçon et une fille nés en 2016.

La date des décès « reste à déterminer », selon M. Berger. Le magistrat n’a pas communiqué sur les causes de la mort, mais a précisé qu’un rouleau à pâtisserie avait été trouvé sur les lieux. Selon le Républicain lorrain, la femme a été frappée à mort, un enfant a été étranglé et le second pendu. Le suspect, dont le casier judiciaire est vierge, devait être réentendu cet après-midi et une information judiciaire pour assassinat a été ouverte vendredi par le parquet de Metz.

L’homme, père de plusieurs enfants nés d’une précédente union, est « présenté comme un intérimaire sans mission actuellement ». Son épouse était en congé parental. Une enquête de voisinage est en cours dans la résidence que le couple habitait à Ars-sur-Moselle. L’enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Moselle.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.