Toulouse : Douze années de réclusion pour le grand-père violeur

Les cinq femmes et l’homme qui composaient, depuis jeudi, le jury de la cour d’assises de la Haute-Garonne ont rendu leur verdict hier soir. Ils ont condamné un ancien chauffeur de bus de 66 ans à 12 années de réclusion criminelle pour des viols commis sur une partie de sa famille dont sa petite-fille et sa fille.

Un peu plus tôt dans la journée, l’avocat général Jean-Marc Chazottes avait requis une peine de douze années de réclusion criminelle avant la plaidoirie de Me Pierre Alfort, l’avocat de la défense. Ce dernier a insisté sur l’attitude de son client tant au cours du procès que pendant l’instruction. «Contrairement à beaucoup de personnes soupçonnées d’agressions sexuelles, il a toujours reconnu l’ensemble des faits qui lui étaient reprochés. C’est une attitude très importante qui permet aux victimes de se reconstruire moins difficilement», a-t-il souligné en insistant sur l’immaturité de son client.

Il s’en était pris aussi à sa belle-sœur

Aujourd’hui retraité, le condamné avait sévi de 1992, lorsque sa fille n’avait que 6 ans, jusqu’en 2014, sur sa dernière victime, sa petite-fille, à laquelle il a imposé des attouchements. C’est le compagnon de sa mère qui avait donné l’alerte après avoir surpris le sexagénaire caressant l’enfant qui se trouvait sur ses genoux.

La mère de la petite fille, victime de son père dans le passé, a expliqué qu’elle n’avait imaginé à aucun moment qu’il pouvait reproduire ses agressions autant d’années plus tard.

Aucune anomalie mentale ou psychique

Selon les experts psychiatre, le condamné ne souffrirait d’aucune anomalie mentale ou psychique et son discernement n’était pas aboli au moment de la commission des faits qui lui étaient reprochés devant la cour d’assises de la Haute-Garonne. Incarcéré depuis deux ans, il est reparti en prison hier soir au terme de deux jours de procès éprouvants pour les victimes.

1 Trackback / Pingback

  1. Intime Conviction | Tour des cours, 26 au 30 mars 2018

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*