Elle a dû attendre une semaine avant que le corps de son conjoint ne soit récupéré par les pompes funèbres. Thérèse Fouache, âgée de 55 ans, a été contrainte de garder pendant six jours le cadavre de son mari décédé le vendredi 9 mars à leur domicile  à Valenciennes (Nord), rapporte La Voix du Nord. Le mercredi 14 mars, lorsque les pompes funèbres interviennent au domicile de Marc Lecompte, ils découvrent en effet que celui-ci est mort depuis déjà près d’une semaine.

C’est une voisine habitant le même immeuble qui a donné l’alerte, se plaignant d’odeurs dans les parties communes.

Inhumé dans une fosse commune

La quinquagénaire s’était rendue à la mairie pour indiquer qu’elle n’avait pas les moyens de régler l’enterrement. Comme le prévoit la loi, la mairie a entamé une enquête pour vérifier que le défunt n’avait pas d’autre famille, et que sa compagne n’avait effectivement pas les moyens de régler les obsèques. Une enquête qui, légalement, peut durer jusqu’à six jours, ce qu’il s’est passé dans ce cas précis.

Le défunt mari a finalement été inhumé dans une fosse pleine terre au cimetière Saint-Jean de Valenciennes. L’emplacement a été fourni gratuitement par la mairie pour une durée de 5 ans. Therèse Fouache a expliqué à La Voix du Nord « vouloir économiser » afin de donner à son compagnon un enterrement en bonne et due forme.

Source 20 Minutes