Justice : Mélanie, mortellement poignardée sous les yeux de son fils

 Le personnel de l’ambassade belge au Maroc, à Rabat, est sous le choc suite au décès de « leur » Mélanie. Officiellement, Malahin Ouriagli Adel est née à Borgerhout, à Anvers, mais elle était appelée « Mélanie » par ses collègues depuis qu’elle travaillait à l’ambassade. « C’était plus facile pour nous », expliquent-ils.Assistante d’une magistrate belge qui travaille au Maroc, Mélanie avait rendez-vous avec le père de son enfant de 8 ans vendredi dernier. Juste avant cela, explique HLN.be, la jeune femme s’est rendue dans une pharmacie juste devant chez elle. Soudain, un de ses ex-maris a surgi devant sa porte. Elle en était séparée officiellement depuis quelques mois seulement. « Il avait quelqu’un avec lui, qui a agrippé Mélanie pendant qu’il lui donnait des coups de couteau », a expliqué une collègue.

Selon la police, Mélanie a reçu, au total, 13 coups de couteau, notamment au niveau du cou. « Elle n’aurait pas pu survivre ». Dans la foulée, le premier mari de Mélanie, le père de son enfant, est arrivé sur place et a tenté de lui venir en aide. « Tout ça sous les yeux de leur fils, qui a vu sa mère partir petit à petit ».

Entre-temps, l’agresseur et son partenaire qui ont tenté de prendre la fuite avaient été arrêtés par des passants, en attendant l’arrivée de la police. Selon la collègue de la victime, Mélanie avait déjà tiré la sonnette d’alarme concernant les menaces de cet homme : « Il avait continué à la menacer après leur séparation. Elle avait déjà porté plainte contre lui. La police l’avait interrogé mais il avait tout nié et avait été libéré. Mélanie avait peur de lui ».

Finalement, quelques heures plus tard, Mélanie est décédée à l’hôpital.

La jeune femme avait travaillé durant plusieurs années pour la police anversoise : « Mais elle avait tout abandonné pour son travail à Rabat ».

Source SI/be

Laisser un commentaire