CANADA: Il inséminait ses patientes avec son propre sperme

Un médecin d’Ottawa est soupçonné d’avoir inséminé plusieurs de ses patientes avec son propre sperme.

Le Dr Norman Barwin, spécialiste de la fertilité à Ottawa au Canada, est accusé d’avoir inséminé ses patientes avec son propre sperme.

Les mères, non-consentantes, pensaient que le sperme utilisé était celui du père ou d’un donneur que leur couple avait préalablement envisagé.

Comme le rapporte Radio Canada, un recours collectif intenté contre le médecin assure que le Dr Barwin a inséminé au moins deux femmes.

51 autres enfants ?

S’il n’a pas encore été certifié par un juge, le recours a été amendé pour inclure davantage de plaignantes. Neuf autres ont ainsi rejoint la procédure judiciaire, enclenchée depuis fin 2016.

En tout, 51 personnes dont l’ADN ne correspond pas à celui de leur père pourraient être concernées estime le Guardian.

« Il y a un immense abus de confiance. Les femmes avec qui nous avons parlé et qui sont allées le voir parlent de cela comme d’un ‘viol' », a déclaré Peter Cronyn, l’avocat des plaignants à Radio Canada.

Le médecin aurait avoué

Certains cas remontent aux années 2000 comme celui de Rebecca Dixon, née en 1989 d’une insémination artificielle pratiquée par le médecin mis en cause.

C’est un test ADN en ligne effectué par ses parents qui a déclenché l’affaire. Ils parents voulaient savoir pourquoi leur fille avait les yeux marron alors que les leurs étaient bleus.

Résultat, Rebecca s’est avérée être à 60% juive ashkénaze, une origine loin de celle de sa famille, contrairement au Dr Barwin, membre de la communauté juive locale.

De plus, elle a découvert l’existence d’au moins une demi-sœur, nommée Kat Palmer, en comparant son ADN sur internet. Cette dernière aurait reçu un mail d’aveu du docteur, assurant qu’il était son père biologique.

Norman Barwin a arrêté la médecine en 2012 et a démissionné de l’Ordre du Canada en 2014.

Avec AFP ET JSL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*