Nîmes : Ses textos pour reconquérir son ex, l’homme finit par être condamné

L’homme a été convoqué au tribunal de Nîmes (Gard) pour « harcèlement » et « violence avec usage d’une arme » envers son ex-petite amie. Il a été condamné à douze mois de prison avec sursis et obligation de soins.

Espérant « reconquérir » son ex-petite amie, l’homme s’est montré insistant. Après 18 mois de relation, sa petite amie lui a exprimé son intention de le quitter et lui a demandé de quitter son domicile.

‘acceptant pas cette séparation, l’homme avait alors commencé un harcèlement quotidien auprès de la jeune femme. De nombreux coups de téléphone et pas moins de 80 000 SMS ! Les appels et messages ne suffisant pas, l’homme venait également se garer sous ses fenêtres. Et le harcèlement ne s’arrête pas, il tente même de lui foncer dessus, avant de l’éviter au dernier moment.

Je voulais la reconquérir

A la barre, le prévenu s’est expliqué : « Je voulais la reconquérir ! »

Et ce n’était pas la première fois. Son casier judiciaire comportait déjà cinq mentions. A l’issue de l’audience, son casier judiciaire a été compléter d’une peine de prison avec sursis de 12 mois, assortie d’une obligation des soins pour traiter sa jalousie maladive et son comportement.

Il devra également s’acquitter de 1 500 euros pour le préjudice moral et de 400 euros supplémentaires pour les frais médicaux engagés par sa victime.

Avec LD 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.