Canada : Une mère qui a enlevé sa fille plaide coupable

Une mère accusée de l’enlèvement de sa fille de 7 ans a plaidé coupable, mardi, au palais de justice de Shawinigan.

Mélanie Gougeon a également plaidé coupable à des chefs d’accusation de méfait, d’introduction par effraction et d’avoir eu une arme dans un dessein dangereux.

La mère de famille a écopé d’une peine de 30 mois de prison, une suggestion commune de la Couronne et de la défense.

Gougeon aura une probation de deux ans et elle a une interdiction de communiquer avec sa fille, son ex-conjoint, la femme de ce dernier.

L’accusée pourra faire une demande à la Cour Supérieure si elle souhaite un jour revoir sa fille.

Les faits

Gougeon, 35 ans, s’était présentée chez son ex-conjoint, à 4h du matin, le 19 mai 2017, pour voir sa fille de 7 ans.

Le père de l’enfant, qui en a la garde exclusive, avait refusé d’ouvrir à son ex-conjointe et lui avait demandé de revenir plus tard.

L’accusée était finalement partie pour revenir 30 minutes plus tard avec son nouveau copain, Yohann Thibault Crichlow, qui avait défoncé la porte de l’appartement du père.

Entré de force, le couple était reparti avec la fillette.

Ce sont des policiers de la Sûreté du Québec qui avaient rapidement retrouvé et arrêté Mélanie Gougeon et Yohann Thibault Crichlow.

Ce dernier a plaidé coupable à des accusations d’enlèvement en juillet dernier et a été condamné à 30 mois de pénitencier.

Traumatisme et séquelles

«C’est le pire moment de ma vie. Un stress incroyable», a confié l’ex-conjoint de Mélanie Gougeon, en entrevue avec TVA Nouvelles, au sujet du soir de l’enlèvement.

«Elle va enfin comprendre les gestes qu’elle a faits et ses conséquences», a ajouté l’homme qui a déménagé à deux reprises dans la dernière année.

L’ex-conjoint de l’accusée a expliqué au juge, mardi, les séquelles de sa fille à la suite de l’enlèvement.

La fillette de 7 ans aurait désormais beaucoup de difficulté à dormir et elle aurait peur de se faire enlever à nouveau.

Le 15 mars dernier, Mélanie Gougeon a brisé une de ses conditions et s’est trouvée à moins de 100m du domicile de la fillette.

L’enfant est partie se cacher en apercevant sa mère. «Papa, c’est maman. Chut, il ne faut pas faire de bruit. Elle va m’enlever», aurait-elle dit à son père, terrorisée.

Mélanie Gougeon a écopé également de deux peines de 90 jours de prison pour des dossiers de bris de probation. Ces peines sont concurrentes à la première.

Source Tva Nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.