Mons: 8 ans de prison pour un jeune de 28 ans qui a violé sa soeur durant 4 ans

Viol Fille

À la suite de viols et d’attentats à la pudeur commis entre 2008 et 2012 sur sa sœur âgée de 10 ans, un Louviérois de 28 ans a été condamné, par défaut, ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Mons, à huit ans de prison.

Le tribunal lui a en outre infligé une mise à disposition du tribunal d’application des peines sur une période de huit ans. Absent à son procès, le tribunal a ordonné son arrestation immédiate sur requête du ministère public.

La victime avait entre 10 et 14 ans

Le comportement incestueux du Louviérois a été révélé en décembre 2012 lorsque sa jeune soeur s’est confiée à leur mère, qui s’est directement rendue au commissariat de police. La jeune fille a expliqué que son frère l’avait violée à de multiples reprises au domicile familial, la première fois lorsqu’elle avait dix ans et la dernière fois lorsqu’elle avait quatorze ans. Les abus sexuels se produisaient alors que leurs parents étaient absents du domicile.

L’auteur reconnaît partiellement sa responsabilité

Interrogé par les services de police, le prévenu a reconnu trois fellations et des attouchements mais a contesté être l’instigateur des rapports incestueux avec sa sœur, être majeur à l’époque des faits et la durée de la période infractionnelle.

Dans son jugement, le tribunal s’est appuyé sur les aveux partiels formulés, les déclarations de la mère de la fratrie et celles estimées « crédibles avec une forte probabilité » de la victime pour établir la culpabilité du prévenu. En outre, dans son rapport, l’expert a relevé que le prévenu reconnaissait « des situations équivoques en regardant un film pornographique mais estime que c’est sa sœur qui a déclenché des scènes ».

Pour mesurer la peine à infliger, le tribunal a tenu compte du « caractère malsain » des faits dont « les conséquences sont considérables » sur la victime, de l’état de récidive et de l’absence de prise de conscience du prévenu quant à sa lourde responsabilité dans les faits.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*