Twitter : Une vidéo d’une femme battue mis en ligne sur Twitter créer l’indignation

Mise en ligne par L’Amicale de l’Auberge, une association de lutte contre l’homophobie, le clip est accompagné d’un texte interpellant la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

La police nationale assure avoir ouvert une enquête, ce mercredi, afin d’« identifier les auteurs » d’une vidéo de femme battue largement relayée sur les réseaux sociaux. « Vous êtes nombreux à nous signaler cette vidéo de violences physiques, indique le compte de la police nationale sur Twitter. Merci de votre mobilisation ».

Mise en ligne par L’Amicale de l’Auberge, une association de lutte contre l’homophobie, le clip, que nous avons choisi de ne pas publier, est accompagné d’un texte interpellant la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

« Ça ne concerne pas la lutte contre l’homophobie, cela concerne TOUT le monde, écrit l’association. Les violences faites aux femmes, c’est ça. Un homme qui bat violemment une femme avec sa ceinture pour lui rappeler où est sa place ».

« Tu viens sonner chez moi ? T’es ma femme, toi ? »

Tournée en extérieur, à la lumière de feux de voiture, la vidéo montre une femme se faire battre par un homme à coups de ceinture. La scène se déroule devant un deuxième homme, en train de filmer, derrière lequel la victime finira d’ailleurs par se réfugier.

« T’as fait quoi, il y a deux jours ? », demande le premier, appelé « Islem ». « J’ai sonné chez toi malencontreusement », répond la jeune femme. « Sans autorisation ? (…) Penche-toi, penche-toi », intime-t-il, avant de la rouer de coups de ceinture.

« Tu viens sonner chez moi toi ? Sale pute ! (…) T’es ma femme, toi ?», enchaîne-t-il, toujours en la frappant. « Non, pardon, pardon ! Islem, je t’en supplie…, répond la jeune femme en pleurant. C’est bon j’ai compris ! Arrête ! » Le deuxième homme, appelé « Samir », demande finalement au couple d’« arrêter ». Sans grande conviction.

Un « délire » ?

Difficilement soutenable, le film a rapidement créé l’indignation sur les réseaux sociaux. Mais dans une autre vidéo partagée sur Snapchat par le Youtubeur VetchOo92, une jeune femme, peu ressemblante au premier abord, affirme être « la fille qui se fait taper dans la vidéo ». A l’en croire, il s’agirait d’un « délire » avec son « petit copain ».

« On a eu une petite dispute (…) dans la voiture, raconte-t-elle. (L’ami de son compagnon) nous a dit, pour rigoler : « Bah allez régler ça une bonne fois pour toutes ! » Et nous, bien entendu, les fous qu’on est, on a dit oui, pourquoi pas ! », rit-elle. Ajoutant que « dans la première vidéo, c’est (elle) qui le (mettait) à l’amende ».

Vraie confession ou simple diversion, les enquêteurs de la police nationale disposent en tout cas d’une seconde piste à étudier.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire