CAVAILLON : Le père relaxé est en pleure à l’annoncé du verdict. Il était poursuivit pour viol sur sa fille

Relaxe. Après la lecture du jugement, hier au tribunal correctionnel d’Avignon, un père de famille cavaillonnais accusé d’agression sexuelle sur sa fille est tombé en larmes dans les bras de son avocate Me  Sandy Testud. L’affaire avait été évoquée à la barre le 19 mars dernier puis mise en délibéré.

Un procès tendu où le procureur adjoint Olivier Couvignou a requis 15 mois de prison assortis du sursis et d’une obligation de soins. Mais le conseil du prévenu a mis en avant, dans sa plaidoirie, les contradictions dans la dénonciation des faits par la fillette alors âgée de 7 ans en 2015, la destruction de scellés et « la victimisation d’une enfant en manque d’affection depuis son placement en famille d’accueil » et qui, selon Me  Sandy Testud, « n‘a fini par dire que ce que tout le monde voulait entendre ».

Avec DL 

Laisser un commentaire