Nord : 17 ans de réclusion pour avoir violé sa fille pendant 15 ans

Lundi, la cour d’assises du Nord a condamné un Dunkerquois à 17 ans de réclusion criminelle pour avoir violé sa fille pendant 15 ans. Une victime qui aura donné naissance à quatre enfants issus de ces viols.

Les faits, qui ont eu lieu sur une période de quinze ans, viennent d’être jugés par la cour d’assises du Nord. Au début des années 2000, un habitant de Dunkerque se met en couple avec sa fille biologique après avoir divorcé.

Nos confrères de La Voix du Nord soulignent que ce quinquagénaire avait pourtant été condamné en 1999 pour s’être livré à des relations sexuelles avec cette fille, alors que cette dernière était mineure. De manière officieuse, tous deux vont être considérés comme mari et femme.

Il se met en couple avec sa fille avec qui il avait eu des relations sexuelles avant ses 18 ans

De cette situation vont découler des actes sexuels répétés, et quatre enfants naîtront de ces relations incestueuses. Une famille dont le voisinage de ce couple avait connaissance, même s’il ne nous est pas précisé si cet entourage était au courant des liens de sang unissant les parents de ces enfants.

Elle met fin à la relation en apprenant que sa propre fille a été touchée

Cette relation prend fin en 2015 quand la concubine du Dunkerquois apprend que ce dernier a également abusé de leur fille de 12 ans. La goutte d’eau qui fait déborder le vase pour cette femme, aujourd’hui âgée de 36 ans, qui s’en va alors dénoncer ces faits au commissariat.

Elle ne s’arrête toutefois pas aux attouchements commis sur sa fille puisqu’elle ajoute n’avoir jamais donné son consentement à aucun des actes sexuels initiés par son père à son encontre. Jeudi dernier, le dossier était examiné par la justice. Alors que l’avocat général avait requis une peine de 13 ans de prison, la décision rendue lundi s’est voulue plus lourde car le père de famille a été condamné à 17 ans de réclusion criminelle. On ne nous précise toutefois pas ce qu’il va advenir des enfants nés de ces relations incestueuses. Leur garde restera vraisemblablement maintenue à leur mère.

Source 24 Matin

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire