Metz : Un père aurait enlevé ses deux filles jumelles vivant à l’origine chez leur mère

Capture le républicain Lorrain

Des jumelles messines âgées de 3 ans ont disparu, il y a trois semaines, emmenées à l’étranger par leur père qui avait interdiction de quitter le territoire. Le parquet a délivré un mandat d’arrêt européen. Angoisse maximale pour leur mère.

Aleksandra Pietrasiewicz est venue avec des photos, de jolis moments à raconter. Dans sa sacoche, il y a aussi de l’inquiétude. Les photos sont celles de ses jumelles Ava et Mia, un peu plus de 3 ans. Les sourires sont lumineux, un brin espiègles sur certains clichés. « Elles sont très attachantes », confirme leur maman, installée dans l’agglomération messine. Elle lutte pour ne pas s’effondrer au moment de raconter une profonde blessure : les deux sœurs ont été emmenées par leur père à l’étranger.

Depuis trois semaines, nul ne sait où ils se trouvent. Ce n’est pas une simple affaire de non-représentation d’enfants : un juge français avait interdit au père de quitter le territoire. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Metz.

« Je suis paniquée », prolonge Aleksandra. Parce que derrière cette disparition, il ya une urgence médicale. « Nées grandes prématurées à Nancy, les filles tombent très souvent malades et ont besoin de traitements antibiotiques. » L’une des fillettes doit aussi passer une IRM pour surveiller les suites d’une hémorragie. « Je ne sais même pas si le père sait tout ça… » John Patterson, d’origine britannique, s’est volatilisé avec les enfants durant le week-end de Pâques. « Mon instinct me disait qu’il tramait quelque chose. »

A Luxembourg-ville

Elle rembobine le film et pense que tout « était calculé. Il y avait autour de nous une ancienne compagne avec laquelle il n’a jamais coupé. Elle ne pouvait pas avoir d’enfants, se montrait très maternelle. Trop maternelle. Je me demande s’il n’avait pas besoin de moi pour offrir des enfants à l’autre femme… Cela peut paraître bizarre mais j’étais sous sa coupe. Heureusement, un jour, j’ai pris conscience de la situation. »

En septembre, elle quitte le foyer et obtient la garde des enfants. « Leur père avait le droit de les avoir un week-end sur deux. On avait exposé les risques. Le juge aux affaires familiales a pensé qu’une interdiction de quitter le territoire était assez dissuasive », décrit Me   Catherine Hesse, avocate.

Le père, 46 ans, a organisé sa fuite : téléphone coupé, profils de réseaux sociaux effacés. Le père et ses filles sont passés par Luxembourg-ville à Pâques. « La police locale les avait sous la main mais n’a rien fait, alors que les petites étaient déjà inscrites au fichier des personnes recherchées », se désole Aleksandra. C’est la dernière fois qu’elles ont été vues.

« Le père n’a pas d’attaches familiales, peu d’amis. Sa compagne est grecque. Ils peuvent être n’importe où », confie une source judiciaire. Un mandat d’arrêt européen a été délivré, l’homme est recherché. « En espérant qu’il n’a pas réussi à quitter le continent… »

« Mon instinct me disait qu’il tramait quelque chose. »

Kevin GRETHEN

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire