Disparition d’Antoine en 2008: la mère et son ex-compagnon restent poursuivis

La cour d’appel de Riom (Puy-de-Dôme) a refusé mardi d’annuler les poursuites engagées contre la mère du petit Antoine, 6 ans, et son ex-compagnon, soupçonnés dans la disparition du garçonnet à Issoire en 2008, a-t-on appris auprès de l’avocat de la jeune femme.

Alexandrine Brugerolle de Fraissinette et Sébastien Ribière restent mis en examen pour homicide involontaire, recel de cadavre, modification de l’état des lieux d’un crime et dénonciation mensongère ayant entraîné de vaines recherches, selon Me Jean-François Canis. Les deux trentenaires, au parcours de vie chaotique, ont toujours évoqué l’hypothèse d’un enlèvement.

Les magistrats de la chambre de l’instruction ont suivi le juge chargé du dossier, qui avait relancé l’affaire il y a un an après les révélations d’un ancien codétenu de M. Ribière, incarcéré dans une autre affaire. Selon lui, ce dernier lui avait confié que l’enfant avait ingurgité accidentellement de l’héroïne et serait décédé d’une overdose.

L’arrêt de la cour d’appel de Riom intervient après la condamnation, vendredi, de la mère et de son ex-compagnon par la cour d’assises d’appel du Var, respectivement à deux ans de prison et 20 ans de réclusion criminelle, pour une affaire de meurtre à Marseille en 2012.

Avec AFP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire