Aurillac : décès de l’employée du collège blessée par son mari

Mercredi après-midi, la mère de famille avait été grièvement blessée par balle par son mari, qui s’était ensuite donné la mort.

Le parquet d’Aurillac (Cantal) a annoncé jeudi le décès de la mère de famille atteinte par deux coups de feu tirés par son époux, devant l’établissement scolaire où elle travaillait.

Mercredi, peu avant 14 heures, cet homme de 46 ans s’était présenté, armé d’une carabine, sur le parking du collège La Ponétie, où son épouse était employée comme assistante d’éducation.

« Après une brève conversation », écrit le quotidien La Montagne, le mari a pris l’arme de chasse dans le coffre de sa voiture et tiré à deux reprises sur sa conjointe, avec qui il avait quatre enfant.

Le père de famille a ensuite « retourné l’arme contre lui », explique le procureur de la République d’Aurillac, Olivier Clémençon, dans un communiqué.

Soigné en psychiatrie l’été dernier

L’épouse, âgée de 37 ans, grièvement blessée à l’abdomen, avait été évacuée au centre hospitalier de la ville dans un état d’« urgence absolue ».

D’après les premiers éléments de l’enquête, confiée au commissariat de police d’Aurillac, le mari « supportait très mal la séparation. Il avait séjourné en hôpital psychiatrique l’été dernier », a indiqué jeudi le substitut du procureur, Marc Rous, confirmant une information de La Montagne.

Il n’y a pas eu d’autre blessé. Une cellule d’urgence médico-psychologique a été mise en place au sein du collège où une dizaine de jeunes a été confinée durant l’agression.

Avec AFP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire