Disparition de Léo: Toujours aucune trace de l’enfant

Ce vendredi 27 avril 2018, l’arbre mort qui se trouvait en travers de la rivière a été sorti par les plongeurs. Il ne retenait malheureusement pas le corps du bambin disparu.

Les jours passent et après bientôt deux semaines de recherches, on est toujours sans nouvelle du petit Léo, cet enfant disparu depuis le samedi 14 avril 2018 du jardin familial à Romilly-sur-Andelle dans l’Eure. Et dont  tout laisse à penser qu’il est tombé dans la proche rivière Andelle.

Comme nous l’évoquions il y a quelques jours, à la faveur d’une baisse du niveau de l’eau, les recherches ont repris cette semaine dans l’Andelle.

Derrière l’ancienne usine Sabla à Pîtres

Depuis mercredi 25 avril, elles se sont même concentrées sur un secteur bien précis, en l’occurrence derrière l’ancien site de la Sabla à Pîtres, à quelques dizaines de mètres de l’endroit où la rivière se jette dans la Seine.

A cet endroit en effet, un arbre mort se trouvait en travers de la rivière. De là à imaginer que celui-ci aurait pu retenir le corps du petit Léo…

Une éventualité évoquée la veille par Antoine Barat, le substitut du procureur en charge du dossier :

Les plongeurs vont tenter de découper cet arbre afin de voir si le corps de l’enfant ne serait pas coincé dessous, ou agrippé autour, ce qu’ils n’ont pu déceler jusqu’à présent.

L’arbre sorti de la rivière

L’opération s’est finalement terminée ce vendredi 23 avril. En début d’après-midi, l’arbre mort a été sorti de la rivière après avoir été découpé par les plongeurs de la Gendarmerie nationale.

Malheureusement, il s’avère qu’il ne retenait pas le corps de l’enfant, comme nous l’a confirmé le procureur adjoint Eric Neveu, avant de préciser que « les recherches continuent ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire