Meutre d’Angélique : Il avait été condamné en 1996 pour le viol d’une mineure de 13 ans

 Le suspect, qui a reconnu les faits, avait été condamné il y a 22 ans.

Le corps sans vie d’Angélique, 13 ans, a été découvert dans la nuit de samedi à dimanche dans une forêt de Quesnoy -sur-Deûle (Nord). La jeune fille, qui avait disparu mercredi, a été retrouvée sur les indications d’un certain David, un homme âgé de 45 ans qui a reconnu les faits en garde à vue.

Déjà condamné pour le viol d’une mineure

En 1996, alors âgé d’une vingtaine d’années, le suspect avait été condamné pour viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence commis en 1994 sur une mineure de 13 ans. Les faits s’étaient déroulés à La Madeleine, une commune située dans le département du Nord. Selon nos informations, il avait été condamné à neuf ans de prison avant d’être libéré en 2000. Depuis, il n’avait plus fait parler de lui.

Sa condamnation avait été inscrite au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS), créé par la loi du 9 mars 2004.

Père de deux enfants

Le meurtrier présumé d’Angélique habite à Wambrechies, comme la victime. Père de deux enfants, il travaille pour une entreprise de transports. Selon les premières auditions, sa compagne, rencontrée après sa première condamnation, n’ignorait pas son passé judiciaire.

Selon nos informations, Angélique a suivi le suspect parce qu’elle le connaissait. Le parquet a précisé dans son communiqué qu’un jeune garçon avait vu l’adolescente « partir avec un homme qu’elle semblait connaître ».

Il a rapidement reconnu les faits

Au retour de son travail, le suspect avait été placé en garde à vue vendredi soir après de « nouvelles investigations et des recoupements ».

Selon le parquet, il « a très rapidement avoué les faits, et a emmené ces enquêteurs à l’endroit où il avait abandonné le corps de la jeune fille ». Ce dernier était dissimulé sous de la végétation.

Source LP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire