Lens : Faux policer, vrai agressions sexuelles et viol subis sur des fillettes et adolescentes

Selon Europe 1, L’homme serait un récidiviste déjà condamné pour une affaire similaire et inscrit au FIJAISV.

C’est un probable prédateur pédophile que les policiers du Pas-de-Calais viennent d’interpeller, mettant ainsi fin à une série d’une vingtaine d’agressions sexuelles et viols sur des fillettes et adolescentes dans la région de Lens. Selon les informations recueillies par Europe 1, le suspect se faisait systématiquement passer pour un policier, circulant à VTT. Portant un pistolet à la ceinture, il abordait des jeunes filles au prétexte de pratiquer un contrôle anti-drogue. En réalité, sous couvert de palpation de sécurité, il se livrait à des attouchements sexuels sur les victimes allant parfois jusqu’à la pénétration digitale.

Une vingtaine de plaintes déposées. Les premiers faits qui lui sont attribués remontent à l’été 2017 mais la majorité des agressions ont été commises ces dernières semaines. Au total, une vingtaine de plaintes ont été déposées, concernant des victimes âgées de 8 ans à 16 ans. C’est notamment grâce aux investigations sur la téléphonie que les enquêteurs de la brigade des mineurs de la sûreté du Pas-de-Calais sont parvenus à identifier cet homme de 38 ans, interpellé mercredi et placé en garde à vue. Lors de ses interrogatoires, il aurait intégralement reconnu les faits qui lui sont reprochés, selon les informations recueillies par Europe 1. L’arme qu’il portait lors des agressions s’est révélée être factice, précise une source judiciaire.

 Inscrit au FIJAISV. A l’issue de sa garde à vue, le suspect devait être présenté à un juge d’instruction de Béthune jeudi soir en vue de sa mise en examen. Au cours de leurs investigations, les policiers ont découvert que cet homme a un passé de délinquant sexuel, ayant déjà été condamné il y a plusieurs années dans une affaire d’agression sexuelle et de viol sur mineur. Il était donc inscrit au FIJAISV, le fichier automatisé qui recense les auteurs d’infractions sexuelles et violentes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire