Enfants tués par un tracteur : le conducteur avait «près 2 g d’alcool dans le sang»

Le chemin de la Roque à Montbazens (Aveyron) où a lieu l’accident tuant deux enfants. Google street view

Le sapeur-pompier de 27 ans, qui rentrait d’un banquet familial, avait déjà été condamné pour état d’ivresse.

Le conducteur du tracteur qui a mortellement renversé deux enfants samedi à Montbazens (Aveyron), à envrion 40 km au nord ouest de Rodez, est un pompier professionnel et avait « près de 2 g d’alcool dans le sang » au moment de l’accident, a-t-on appris dimanche de source judiciaire. La garde à vue de cet homme de 27 ans, pompier dans une caserne parisienne, a été prolongée de 24 heures, a indiqué le vice-procureur Chérif Chabbi, précisant qu’il serait « déféré lundi devant la justice ».

Selon les examens pratiqués, il avait « un taux d’alcool par litre d’air expiré à 0,94 g », a précisé le magistrat.

Samedi en milieu d’après-midi, après un banquet familial, le conducteur du tracteur équipé d’une remorque de terre a percuté les deux enfants à vélo âgés de sept et huit ans, dans des circonstances qui n’ont pas été précisées. Le chauffard a été interpellé et placé en garde à vue immédiatement après. Confiné dans un premier temps dans une cellule de dégrisement, il a été entendu pour la première fois dimanche matin par les gendarmes chargés de l’enquête.

Un pompier déjà condamné

Selon les premiers éléments de l’enquête, ce pompier parisien avait déjà été condamné en 2011 en Aveyron pour conduite en état alcoolique, a indiqué le procureur Chabbi.

Grièvement blessés, les enfants, un garçon habitant le Lot en visite chez son père et une petite fille du village, n’ont pas survécu malgré de longues tentatives de réanimation, a précisé le chef de salle du centre opérationnel des pompiers du département. Un hélicoptère de Rodez a également été dépêché sur place, en vain.

Une cellule médicopsychologique a été mise en place ce dimanche dans les locaux de la mairie de Montbazens. Deux autres cellules seront ouvertes mardi, dans l’école de Montbazens où était scolarisée la fillette et dans l’établissement scolaire du Lot du garçonnet, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

Avec AFP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*