Enfant tué par un manège dans l’Aude : les gérants et leur fils mis en examen

Après l’accident mortel survenu à Gruissan, trois personnes sont poursuivies pour homicide involontaire par violation délibérée d’obligations de sécurité.

Les gérants d’un manège et leur fils, placés en garde à vue à Narbonne, après un accident qui a coûté la vie samedi à un enfant de deux ans et demi, à Gruissan (Aude), ont été mis en examen.

Les trois personnes sont poursuivies pour homicide involontaire par violation délibérée d’obligations de sécurité, a précisé le vice-procureur de Narbonne, Laurent Dagues. Le couple d’une soixantaine d’années et leur fils ont été placés sous contrôle judiciaire après leur mise en examen.

Selon le vice-procureur, un expert a constaté de graves dysfonctionnements concernant les dispositifs de sécurité du manège. « L’expert a même parlé de bricolage », a indiqué le procureur.

L’enfant a voulu descendre en marche

Les défauts porteraient sur le système d’arrêt d’urgence du manège et sur l’information portant sur les règles de sécurité. Par ailleurs, les ceintures de sécurité dans les wagonnets de l’attraction n’étaient pas aux normes.

L’accident s’est produit samedi sur un manège de fabrication italienne installé sur la plage des Chalets, à Gruissan. Il s’agit d’un petit train réservé aux enfants comprenant quelques wagonnets fermés par une chaînette et munis de ceintures de sécurité.

Selon Laurent Dagues, « l’accident est survenu au bout du deuxième tour de manège ». L’enfant s’est levé et a voulu sortir du wagonnet. Il est tombé avant d’être heurté par le wagon qui le suivait.

Le contrôle technique validé

Victime d’un traumatisme crânien, l’enfant a été déclaré décédé sur place par un médecin du SMUR, avant l’arrivée d’un hélicoptère. Les parents, qui ont assisté à l’accident, ont dû être hospitalisés.

Pour leur défense, les gérants ont indiqué qu’ils avaient acheté ce manège il y a deux ans et demi, que les contrôles techniques avaient été effectués, validant l’attraction. Selon eux, les contrôles suivants étaient prévus en 2019.

La prestation du manège avait été louée par un restaurant de la plage, célèbre pour ses chalets sur pilotis où Jean-Jacques Beineix a tourné le film culte « 37,2° le matin » en 1986.

Avec AFP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*