Lyon : La mère nie avoir tué ses filles, l’enquête se poursuit

L’enquête se poursuit après la mort ce dimanche de deux petites filles dans un appartement de la caserne de gendarmerie de Limonest.

La mère de famille, placée en garde à vue depuis lundi soir, pourrait être remise en liberté faute de preuves à son encontre. Selon Le Progrès, elle nie toute implication dans le décès de ses deux filles, âgées de 3 et 5 ans.

Les résultats des analyses toxicologiques sont attendus dans les prochains jours ; la cause de leur mort n’ayant pas été clairement établie alors qu’un empoisonnement avait été évoqué en début de semaine. La mère de famille, qui avait découvert les corps de ses enfants, avait été hospitalisée en état de choc.

Avec LM

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*