Disparus de l’Ariège : Célia a eu les yeux bandés avant d’être exécutée d’une balle dans la tête

On en sait un peu plus sur les circonstances du double meurtre des disparus de l’Ariège.

L’ex-maîtresse de Christophe Orsaz et ses trois complices lui ont tendu un piège. Ils se sont fait passer pour un client potentiel et lui ont donné rendez-vous le 30 novembre 2017.

Lorsqu’il est arrivé sur les lieux, le jardinier de 46 ans a été battu à mort à coups de barre de fer puis son corps a été jeté dans la fosse septique d’une maison abandonnée.

Pendant l’assassinat de son père, la jeune fille de 18 ans, qui se trouvait là par hasard, s’était enfermée dans le véhicule de son papa.

Lorsque les suspects ont remarqué sa présence, ils ont réussi à s’introduire dans le camion et à sortir la jeune femme. Elle a ensuite été emmenée dans une forêt les yeux bandés, avant d’être exécutée d’une balle dans la tête.

Dans un premier temps, les suspects ont indiqué qu’ils voulaient juste infliger une correction au jardinier.

Mais, « Dans une deuxième version, il apparaissait que le projet criminel aurait été imaginé dès le mois d’octobre 2017. Pour le réaliser, des lieux isolés avaient été repérés, l’idée de dissimuler le corps dans la fosse d’aisance retenue dès cette époque. » a expliqué le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau, cité par La Dépêche du Midi.

« Le diamètre de celle-ci avait d’ailleurs été mesuré pour s’assurer de sa compatibilité avec le passage d’un corps. » a-t-il rajouté.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*