Grenoble : des ossements humains retrouvés au fort de la Bastille

Deux étudiants en médecine qui se promenaient sont tombés sur « des ossements, appartenant vraisemblablement à une femme ou un adolescent ».

Deux étudiants en médecine qui se promenaient sur la colline de la Bastille à Grenoble ont fait une surprenante découverte ce jeudi. « Des ossements, appartenant vraisemblablement à une femme ou un adolescent », ont été retrouvés mercredi soir par les étudiants dans une galerie des anciennes fortifications Vauban dominant Grenoble, a fait savoir la police.

« Un crâne, un bassin et quelques vertèbres » ont été retrouvés dans une salle, d’environ 40 m de profondeur, au sol en terre battue, avec des alvéoles et désaffectée.

Cette salle pourrait être une poudrière, du temps où le fort de la Bastille était encore actif. Il y a quelques années, le fort avait également servi à entreposer des déchets radioactifs non dangereux avant d’être nettoyé. Depuis, il est resté en l’état, selon une source policière.

Recherche d’indices

Le journal régional Le Dauphiné précise qu’une équipe RAD (travaillant sur les risques radiologiques) a été dépêchée sur place pour faire des mesures et vérifier que le site n’était pas dangereux.

Des policiers passaient la centaine de mètres carrés au crible jeudi pour tenter de trouver des indices.

Ces restes humains ont été confiés à la médecine légale et une enquête pour « recherche des causes de la mort » sur ces ossements non identifiés a été ouverte par le parquet et confié à la Sûreté départementale.

Avec AFP

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*