Elle avait torturé son fils en le brûlant avec un couteau.

Poursuivie pour des actes de tortures, une mère de famille âgée de 33 ans comparaît depuis hier devant la cour d’assises du Val-d’Oise.

Le 22 mai 2016, vers 22 heures, la police intervient dans un appartement de Sarcelles (Val-d’Oise). Elle a été alerté par des voisins ayant entendu des cris de détresse. En l’occurence ceux d’un petit garçon de 11 ans.

À leur arrivée, les forces de l’ordre découvrent Antoine* caché dans la salle de bain, contre la baignoire. Sur son corps des traces de brûlures au premier et deuxième degrés. On distinguera également des traces de coups de ceinture, antérieures à cette maudite soirée.

Depuis hier, la mère de ce garçon est jugée pour actes de tortures. Son fils s’est porté partie civile. Avec lui, l’association Enfance et partage.

Tour à tour, l’un et l’autre sont venus à la barre donner leur version des faits. Et du témoignage de l’accusée, on apprendra que ce soir-là, en colère de voir son fils de 11 ans rentrer tard, elle a décidé de le punir.

Une punition aux allures barbares. Antoine est mis nu pour commencer. Ensuite, après avoir fait chauffer de l’eau au micro-onde, sa mère l’asperge. Puis elle pose une lame de couteau sur une plaque électrique avant de le brûler. “Tu m’as fait du mal, je te fais du mal”, aurait-elle dit à son garçon.

Ces faits, horribles, ont tous été reconnus par la trentenaire. Après ses regrets, elle a tenu à expliquer qu’il était devenu difficile pour elle de s’occuper de son fils, parfois violent et refusant de lui obéir.

Pour sa défense, celle qui a déjà passé dix mois en détention provisoire, a également tenu à rappeler son enfance difficile. Sa vie en Haïti dans la rue, sa grossesse non-désirée à 15 ans d’un homme deux fois plus âgé qu’elle, le terrible séisme… Bref, une vie chaotique.

Depuis, mère et fils se sont retrouvés et tentent de se reconstruire. Ils vivent de nouveau ensemble depuis septembre. Auparavant, Antoine a passé des mois en foyer. L’adolescent a depuis tout appris du passé de sa mère.

Quel sera l’avenir de cette famille? Nul ne le sait.

Reste maintenant à savoir ce que décidera la cour. Le procès doit se terminer ce mercredi.

*Le prénom a été modifié.

Source LP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire