AFFAIRE MAËLYS : On en sait plus sur les analyses des ossements de la jeune fille et les causes de la mort de Maëlys

Même si Nordahl Lelandais s’est muré dans le silence, les experts, et les scientifiques avancent à grands pas dans l’enquête sur les circonstances du décès de la petite Maëlys. De nouveaux éléments ont émergé dans l’affaire Arthur Noyer et dans l’affaire Maëlys : des aveux du suspect et des résultats d’analyse scientifique.

En début de semaine, Radio Capitole vous faisait par que selon les résultats de l’enquête scientifiques, les experts ont établi que la petite fille aurait eu la mâchoire fracturée. Mais il faut attendre d’autres examens complémentaires pour savoir s’il y a eu « violence volontaire » lors de sa mort.Selon certains éléments de l’enquête, celle-ci indiquerait que des vêtements auraient été retrouvés non loin du corps de la petite Maëlys, notamment la brassière et la culotte de la jeune fille retrouvée en boule enfouie sous la terre.

Sites pédopornographiques

Selon Le Dauphiné Libéré, Nordahl Lelandais « consultait des sites pédopornographiques », « depuis peu ». L’hypothèse de crimes à motivation sexuelle dans l’affaire Maëlys comme dans l’affaire Noyer semble émerger.  Cet élément pourrait permettre d’en savoir plus sur la personnalité du maître-chien, et notamment sur le « choix » de ses victimes présumées.

Le soir des faits

Nordahl Lelandais aurait consulté des sites pédopornographiques le jour suivant la mort de Maëlys Quelques précisions sont données sur les habitudes « pédopornographiques » de Nordahl Lelandais, par des sources concordantes proches du dossier citées par l’Agence France presse. L’ancien militaire de 35 ans aurait en effet « consulté des sites pédopornographiques la soirée des faits et le dimanche matin ». C’est-à-dire très probablement un peu avant et un peu après la mort de la fillette, survenue la nuit du mariage célébré à Pont-de-Beauvoisin.

Dans le dossier Arthur Noyer, un jeune militaire de Chambéry,  pour lequel Nordahl Lelandais est mis en examen pour assassinat, le suspect a reconnu avoir fait monter dans sa voiture le caporal, la nuit de sa disparition. Nordahl Lelandais a également mis son téléphone en mode avion cette nuit-là, comme lors de cette soirée où il a enlevé la petite Maëlys avant sa mort.

Pour l’heure, Nordahl Lelandais dit peu de choses aux magistrats; face à ces nouveaux éléments d’enquête, il devra s’expliquer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire