Grève des avocats: Nouvelle journée «justice morte» dans les tribunaux de France

Image la république des pyrénées

MOBILISATION Le projet de programmation de la justice de la garde des Sceaux Nicole Belloubet doit être présenté en Conseil des ministres le 18 avril…

C’est la troisième journée de mobilisation des professionnels de la justice. Ce mercredi, avocats, magistrats et greffiers se mobilisent à nouveau contre le projet de refonte de la justice proposé par le gouvernement.

« Nous refusons ce projet dont le véritable objectif est de permettre le maintien de la justice dans son état de misère budgétaire en sacrifiant toute notion de qualité au nom de la productivité », ont écrit l’Union syndicale des magistrats (USM), le Syndicat de la magistrature (SM), le Syndicat des avocats de France (SAF) ainsi que la CGT Chancelleries et services judiciaires et d’autres syndicats dans un communiqué. Une manifestation est prévue à Paris à 13 heures.

Objectif : peser avant la présentation du projet de loi de programmation de la justice le 18 avril en Conseil des ministres. Il couvre un champ très large : procédure pénale, procédure civile, numérisation de la justice, réforme des peines et de l’organisation territoriale. « Nous refusons ce projet d’une justice illisible, déshumanisée et privatisée », déclarent les syndicats.

« La mort de la justice d’une longue maladie »

Pour le gouvernement, « l’objectif est simple : bâtir une justice efficace, rapide et accessible à tous sur l’ensemble du territoire », avait affirmé le Premier ministre Edouard Philippe le 9 mars à Reims en dévoilant la réforme.

Ce projet annonce « sans surprise la mort de la justice, au terme d’une longue maladie », avaient déjà dénoncé les syndicats dans un précédent communiqué. Les organisations mobilisées ont dressé une liste de leurs principaux griefs contre cette réforme : « Suppression des 307 tribunaux d’instance et de la fonction spécialisée de juge d’instance, organisation judiciaire illisible et éloignée du citoyen, déshumanisation de la justice, privatisation du contentieux civil. »

>> A lire aussi : Pas-de-Calais. Deux avocates donnent de la voix pour contester les réformes du ministère

C’est la troisième journée de mobilisation des avocats, magistrats et greffiers depuis le début de l’année 2018. Les avocats s’étaient déjà mobilisés contre la réforme les 30 et 21 mars, à l’appel notamment du Conseil national des barreaux. La mobilisation avait été importante et de nombreuses audiences perturbées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire