Eure. L’enfant de trois ans disparu samedi reste introuvable

Depuis la soirée de samedi, les gendarmes sont mobilisés pour tenter de retrouver un garçonnet âgé de 3 ans, Léo, qui a disparu du jardin de ses parents. Le parquet d’Evreux a prévu de communiquer à 17 h.

Les recherches se poursuivent ce lundi 16 avril pour retrouver Léo, un garçon de 3 ans disparu samedi en fin d’après-midi à Romilly-sur-Andelle (Eure). Un dispositif renforcé a été déployé tôt, avec notamment des équipes de plongeurs supplémentaires, équipées de sonars.

« Je n’avais jamais vu ça »

Dès l’annonce de la disparition samedi, de premières recherches ont été effectuées, mobilisant gendarmes et pompiers. La gendarmerie a dû boucler le périmètre proche de la maison du petit garçon. « Il y avait des dizaines et des dizaines de personnes dans la rue et des voitures partout, raconte un voisin des parents du petit garçon. Je n’avais jamais vu ça. »

Des rumeurs

Antoine Barat, substitut du procureur de la République d’Évreux, confirme : « Nous devions faire face à toutes sortes de rumeurs qui commençaient à circuler. » Le plan enlèvement n’a pas été actionné. Autre explication : faire en sorte que le lieu de la disparition livre tous ses indices.

Léo aurait été aperçu pour la dernière fois, jouant dans le jardin de ses parents, en fin d’après-midi samedi. Le couple réside dans une maison située entre deux bras de l’Andelle, qui se jette dans la Seine quelques kilomètres plus loin.

Consternation

Dans ce bourg proche de Val-de-Reuil, au nord de l’Eure, c’est la consternation et l’incompréhension, après bientôt 48 heures de recherches infructueuses.

L’Éducation nationale a installé une cellule psychologique à l’école maternelle Maurice-Genevoix, où est scolarisé le petit garçon en petite section. Les gendarmes continuaient de draguer l’Andelle, entre Romilly et Pitres.

Les équipes cynophiles tentaient aussi de remonter la trace du bambin. Un chien Saint-Hubert, doté d’un excellent flair, est venu compléter le dispositif. Le parquet devrait communiquer vers 17 h.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire