Dieppe : Le père violent a la barre du tribunal

« C’est un dossier assez triste sur la relation entre un père et sa fille », résume le procureur de la République Yves Dupas. À la barre du tribunal correctionnel de Dieppe, le prévenu doit répondre de menaces de crime à l’encontre de sa fille. Les échanges de SMS sont édifiants. De part et d’autre, des propos haineux, où se mélangent grossièretés et insultes. Jusqu’à menacer l’intégrité physique de la fille. « Mais elle me menaçait aussi, se défend le prévenu, alors c’est œil pour œil, dent pour dent. » L’homme de 47 ans raconte la relation difficile qu’il entretient avec cette fille qu’il a reconnue sur le tard. Mais c’est le compagnon de cette dernière qui cristallise les tensions : « Elle s’était plainte de violences de la part de son compagnon, alors son père a voulu protéger sa fille », raconte l’avocate de la défense Me Cattelet« On ne règle pas ses problèmes en menaçant les autres », s’agace la présidente Déborah Cohen. Le père estime que sa fille est ingrate, et que si elle était là, il lui « collerait deux baffes ». Rappelé à l’ordre par la présidente, il a du mal à se calmer.

Soixante-dix jours-amendes à 5 € sont requis à son encontre. Dans son jugement, le tribunal suit les réquisitions du ministère public.

Il se fait passer pour son frère

Un jeune homme de 24 ans a été condamné à un mois de prison ferme, par le tribunal correctionnel de Dieppe, pour usage illicite de stupéfiants à Dieppe et prise du nom d’un tiers.

Interpellé par la police en août dernier, il avait alors donné l’identité de son frère, « car il a eu peur », a expliqué la présidente, reprenant le dossier.

Absent lors de l’audience malgré les convocations, il devra en outre s’acquitter de 600 € d’amende pour l’usurpation d’identité.

Source PN

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire