Val-d’Oise : Après l’intervention du Raid, l’homme retranché après des violences conjugales finit par être condamné

En mars dernier, l’homme de 23 ans s’était retranché avec sa compagne enceinte et sa fille de 8 ans à leur domicile de Bezons.

« Je regrette d’avoir fait déplacer le Raid… » Dans le box des prévenus, O., 23 ans, s’exprime devant le tribunal correctionnel après les faits survenus le 28 mars à Bezons. Ce jour-là, l’unité d’élite de la police avait dû intervenir alors qu’il s’était retranché avec sa compagne enceinte et sa fille de 8 ans. Après plusieurs heures de négociation, il s’était rendu sans résistance.

Il était jugé ce lundi pour des violences sur sa compagne, n’ayant pas occasionné d’incapacité. Condamné à 8 mois de prison, dont 4 avec sursis et mise à l’épreuve, il devra notamment suivre des soins sous peine de voir tout ou partie de ce sursis révoqué. Le tribunal n’a pas prononcé de mandat de dépôt à son encontre, il pourra aménager sa peine ferme.

Des soins, c’est ce que semble exiger la situation de ce jeune homme qui était suivi de près avant les faits. « Je voyais un psychiatre ou un psychologue chaque semaine », a confié à l’audience le prévenu, indiquant avoir cessé, peu avant les faits, de prendre son traitement, dont il ne se souvient pas le nom.

Source LP 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire