Bébé secoué : Il violente son bébé âgé tout juste que quelques mois

Ce jeudi et ce vendredi, la cour d’Assises se penche sur une affaire de violences sur un bébé de quelques mois seulement.

Dans le courant du mois de janvier 2014, le parquet de Saint-Pierre reçoit de l’hôpital Saint-Pierrois plusieurs signalements concernant un bébé né en octobre 2013. Les dernières conclusions indiquent clairement un syndrome de Silverman plus connu sous le nom du syndrome du bébé secoué.

La mère de l’enfant, A. RP est très rapidement placée en garde à vue. Devant les enquêteurs, elle explique avoir fait un déni de grossesse et avoir accouché en urgence par césarienne. Le bébé est alors hospitalisé durant plusieurs jours présentant des problèmes respiratoires.

Dans les mois qui suivent, la jeune mère de famille de 24 ans amène à plusieurs reprises sa fillette soit à SOS Médecins, soit aux urgences pédiatriques du GHSR pour plusieurs pathologies. Toujours lors de son interrogatoire, la jeune femme soutient que son bébé n’est jamais resté seul, dédouanant ainsi le père de l’enfant.

La mère de famille est présentée à un magistrat instructeur et mise en examen pour violences suivies d’une infirmité permanente sur mineur de 15 ans par ascendant.

Durant l’instruction, deux experts sont nommés. Pour les spécialistes, de nombreux éléments sont compatibles avec un acte de violence situé le dernier jour de l’année. Un acte de violence que A.RP nie depuis le début.

Défendue par Me Amel Khlifi-Ethève, A.RP encourt 15 années de réclusion criminelle. La petite victime représentée par l’ARAJUFA est assistée par Me Frédéric Hoarau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire