Le père adoptif condamné à 30 ans de prison pour avoir affamé sa fille à mort

Le père adoptif d’une adolescente de 16 ans qui est morte de faim passera 30 ans derrière les barreaux, a tranché un juge de Des Moines en Iowa.

Un an et demi après la mort de Natalie Finn, Joseph Finn a plaidé coupable à trois chefs d’accusation d’agression, un chef d’accusation pour chacun des trois enfants adoptifs dont il s’occupait.

Les Finn avaient limité l’accès à la nourriture à leurs enfants, avaient mis une alarme sur la porte et avaient enfermé leurs enfants. Ils avaient notamment placé une planche devant leur porte pour les empêcher de sortir à leur guise.

Confinés dans une chambre, les enfants étaient parfois obligés de faire leurs besoins directement sur le sol. «Notre mère ne nous laissait pas aller à la toilette», avait raconté Mikayla, la fille de 15 ans, au procès de sa mère adoptive.

Joseph Finn dit avoir été manipulé par son ex-femme, Nicole. «Je ne dis pas que je ne suis pas à blâmer, les enfants ont vécu une tragédie extrême qui a coûté la vie à Natalie et mes deux autres enfants ont été blessés», a-t-il dit au juge.

Le magistrat n’a toutefois pas trouvé qu’il était innocent de toute cette histoire comparant même ses actions à l’holocauste. «Les Hommes ne laissent pas ce genre de chose arriver à d’autres gens», a lancé le juge.

«Vous les avez traités comme des prisonniers. Ils étaient vos prisonniers», a conlut le juge.

Les trois accusations d’agression s’accompagnent d’une peine de prison de 10 ans. Chaque peine sera servie consécutivement pour un total de 30 ans de prison.

TVA.nouvelles

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire