Rixensart : internement pour l’homme qui avait versé du Destop sur le crâne de sa mère

AFP/Archives / KENZO TRIBOUILLARD

Le Rixensartois a été reconnu incapable de ses actes

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a ordonné lundi l’internement d’un ancien habitant de Rixensart, né en 1969, qui était poursuivi pour des faits de coups et blessures, menaces et extorsion envers sa mère âgée de 79 ans. En visite chez la victime, l’homme avait réclamé sa carte bancaire et son code secret. Comme elle refusait, il lui avait versé du Destop sur la tête, puis avait menacé de continuer en lui mettant un produit anticalcaire dans les yeux.

Les faits avaient valu cinq ans de prison infligés par défaut à l’intéressé, mais il apparait qu’il souffre d’un grave trouble mental. Lorsque le dossier avait été examiné une première fois, le prévenu n’était pas présent.

Il a écopé de cinq ans de prison ferme et son arrestation immédiate avait été ordonnée. Arrêté, il a fait opposition et lorsqu’il est venu se défendre devant le tribunal, il a nié les faits en tenant des propos incohérents, traitant sa mère de manipulatrice adeptes de pratiques sadomasochistes. Le tribunal, interpellé, avait ordonné une expertise mentale de l’intéressé.

Les résultats montrent que le prévenu souffrait au moment des faits et souffre encore actuellement d’un trouble mental grave le rendant incapable du contrôle de ses actes. Dans le jugement rendu lundi, et qui est conforme aux réquisitions ainsi qu’à la plaidoirie de la défense, le tribunal constate cette situation et ordonne l’internement de ce prévenu.

Belga

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire