TINGRY : « Une mère accusée de violences sur son bébé de 10 mois ».

Une mère est jugée au tribunal de Boulogne pour des violences sur son bébé de 10 mois. Elle nie les fats et a été condamnée à une peine de 2 ans de prison avec sursis.

Elle est en pleuré à la barre du tribunal et tente d’expliquer au juge de la Cour qu’elle n’a jamais été violente avec son enfant. Elle est âgée de 30 ans et domiciliée à Tingry. Elle aurait violemment secoué son bébé. L’équipe médicale chargée des soins de l’enfant pense qu’il faudra encore patienter quelques années avant de savoir si son enfant portera des séquelles de cette affaire.

Courant mars 2015, le petit bébé est installé dans un transat sur la table du salon. La mère entend un bruit… Elle pénètre dans le salon et retrouve le transat au sol. Il était tombé de la table et son fils est inconscient et à terre.

« Je l’ai saisi par les aisselles et secoué pendant dix secondes tout au plus » indique-t-elle au tribunal.

Lorsque les secours arrivent, il prenne en charge le petit bébé, mais est surpris par l’absence d’émotions et d’empathie par la mère. Aucune larme rien… un mur…

Il avait les yeux fermé, et ne réagissez plus et j’ai paniqué et j’ai débarqué chez ma soeur.

L’enfant est en urgence transporté au CHU de Lille où un signalement est effectué pour suspicion de maltraitances. C’est à l’issue d’expertise que le bébé constaté comme bébé secoué qui aurait en réalité était projeté sur une surface dure. La maman explique que c’est l’inverse qui s’est produit.

Pour les experts, il est impossible que les faits se soient déroulés dans ce sens.Pourtant, même si tout le monde s’attache à dire qu’elle paraît être une mère aimante, envers son enfant et qu’elle nie dans les moindres détails ce qui lui est reproché, elle aurait pu comparaître aux assises si les choses avaient mal tourné indiquerait la Substitut demandant une condamnation à 18 mois de prison avec sursis.

Pour les juges, ils sont allés bien au-delà en condamnant Madame à 2 ans de prison avec sursis.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire