Suicide de la mère infanticide : le père «soulagé» par l’absence de procès

Frédéric Lux réagit au suicide de son ex-femme qui était incarcérée depuis près d’un an pour le meurtre de leur fille Alizée. Il n’y aura donc pas de procès.

Le 23 mai 2017, à Dolving (Moselle), Murielle Schroer, 48 ans, tue sa fille Alizée, 9 ans, en l’étouffant avec un oreiller avant de se trancher les veines. La fillette n’y survivra pas, contrairement à la mère, qui sera finalement mise en examen et écrouée à Nancy, en attente d’un procès d’assises.

Une maman seule, sans ressources, au bout du rouleau ? C’est ce que Murielle Schroer racontait à tout le monde, sauf que le père, Frédéric Lux, a décrit une situation bien différente : celle d’une mère qui prive progressivement le père de ses droits de garde et de visite, jusqu’à la fuite dans une cavale anonyme.

Un an plus tard, alors que l’instruction était toujours en cours, Murielle Schroer vient de se donner la mort en prison « par intoxication médicamenteuse », selon le procureur de la République, François Pérain.

Comment réagissez-vous au suicide de votre ex-femme ? Avec de la colère ?

FRÉDÉRIC LUX. Contre toute attente, avec un immense et profond soulagement !

Mais cela veut dire que l’action publique va s’éteindre et qu’il n’y aura pas de procès…

Comprenez-moi bien, je ne suis pas méchant, je suis fataliste. Cela ne m’aurait pas rendu ma fille ! Selon un rapport d’expert, elle devait être surveillée de très près, cela ne l’a pas empêché de récupérer une dose médicamenteuse fatale, alors vous savez, la justice…

Mais la justice pouvait vous apporter une part de vérité ?

Ma fille est morte à l’âge de 9 ans, étouffée par sa mère. Cette vérité, je la sais déjà, je n’ai pas besoin d’un procès pour qu’on me le dise. Le verdict, les années de prison ne m’importent pas. Pendant 8 ans, je me suis battu contre les gendarmes et la justice pour les mettre en garde concernant le sort de ma fille. Et je ne recevais pour toute réponse que des haussements d’épaules et un postulat : votre fille n’est pas en danger, elle est avec sa (…)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire