PRIVAS : Il forçait sa femme à mendier en la frappant, 60 jours d’ITT pour celle-ci

Image Ouest-france

Le tribunal a eu à juger une bien triste affaire de violence conjugale hier. Cette femme violentée par son mari victime des coups, était forcé à mendier également. Le médecin indiquant 60 jours d’ITT.

Cet habitant d’Aubenas, âgé de 46 ans, était aussi jugé pour “exploitation de la mendicité d’autrui avec contrainte ou violence”, en plus des violences qu’il aurait exercées sur sa concubine, entre septembre 2017 et le 13 mai dernier.

Le prévenu et la victime se seraient rencontrés alors que cette dernière faisait la manche. Lui, sans emploi, touche depuis 8 ans une allocation d’adulte handicapé. Il souffrirait de schizophrénie, selon ses explications.

Sauf qu’il semblerait que quand il oublie son traitement, il se montre particulièrement violent, frappant sa compagne et la laissant sans connaissance.

Cette dernière serait aussi contrainte à mendier.

« Comme dans tout dossier de violences conjugales, la victime est sous l’emprise de son concubin »

« Comme dans tout dossier de violences conjugales, la victime est sous l’emprise de son concubin », a souligné Coralie El Bekkai, vice-procureur, requérant le placement sous mandat de dépôt du prévenu « pour éviter la réitération des violences. »

Me Timothée Vignal, dans les intérêts du prévenu, a demandé un délai pour préparer sa défense, et une expertise psychiatrique.

« Il s’engage à se faire hospitaliser immédiatement en attendant son jugement », a précisé l’avocat de la défense.

Le tribunal a finalement décidé de placer le prévenu en prison, en attendant son procès qui se tiendra le 14 juin. Et il a ordonné une expertise psychiatrique.

Source DL

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire