Laval. Bébé secoué : le père « avait des problèmes d’alcool »

Image press

Depuis ce jeudi 17 mai jusqu’à vendredi 18 mai 2018, un homme de 34 ans est jugé en assises pour avoir secoué son bébé en janvier 2009, à Craon. Aujourd’hui, l’enfant est gravement handicapé.

Ce jeudi 17 mai 2018, premier jour d’audience pour un procès qui en durera deux. Un homme de 34 ans est accusé d’avoir violemment secoué son bébé alors qu’il avait deux mois, en janvier 2009, à Craon. L’enfant est depuis gravement handicapé. Mais le père nie les faits.

Très mince, les cheveux courts avec une grande mèche tirée en arrière, l’accusé, un homme de 34 ans, est poursuivi pour violence suivie d’infirmité permanente sur son fils âgé de deux mois à l’époque. Neuf ans après les faits, le garçon n’est pas présent à l’audience. Erwan est polyhandicapé, se déplace en fauteuil roulant, il ne parle pas et ne peut vivre qu’en institution.

L’enfant inanimé dans les bras

Le 20 janvier 2009, ce bébé est en bonne santé comme le constate un médecin qui le vaccine ce jour-là. Au retour à la maison, à Craon vers 19 h, il est installé dans un couffin à côté de son père qui joue aux jeux vidéo. La mère prend une douche. Elle entend un cri. Son compagnon entre dans la salle de bains avec l’enfant inanimé dans les bras. Il dit que l’enfant a fait un malaise après avoir bu son biberon.

L’enfant est transporté à l’hôpital de Laval puis d’Angers. D’importantes lésions cérébrales et oculaires sont observées, mais pas de syndrome de « bébé secoué ». Il faudra attendre 2013 pour que ce syndrome soit constaté et 2014 pour que le père soit mis en cause. D’où l’ancienneté de cette affaire.

Lire la suite sur Ouest-France 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire