Polina, 17 ans, harcelée, retrouvée morte pendue dans le parc de son lycée

Le 5 mars dernier, Polina avait été retrouvée morte pendue dans le parc de son lycée à Saintes, en Charente-Maritime.

Cette jeune fille, âgée de 17 ans, avait mis fin à ses jours. Ce matin là, la victime avait tenté de joindre son père au téléphone à plusieurs reprises.

« La quatrième fois, j’ai pu décrocher. Elle pleurait et m’a dit : je vais encore me faire battre, pourquoi je n’ai pas d’amis ? » explique son père.

Quelques heures plus tard, l’adolescente se donnait la mort.

Depuis, les parents cherchent à comprendre pourquoi leur fille, qui était « heureuse de vivre et toujours à fond », s’est suicidé.

Ils se sont mis à enquêter eux même et, en questionnant ses camarades de classe et en fouillant les réseaux sociaux, ils sont convaincus que leur fille était harcelée.

« Elle ne voulait plus se mettre en short, elle avait des bleus sur les jambes. Elle m’avait aussi demandé de l’inscrire à un sport de combat » se souvient Laurent, son père. « À l’époque, je n’ai pas compris. »

Depuis les parents de Polina ont porté plainte. Selon eux, le lycée du Petit Chadignac, où leur fille était scolarisée en horticulture, est coupable de « négligences ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*