Haute-Savoie : La séparation se passe mal, l’homme fini en prison

Le harcèlement des femmes, un sujet d’actualité et pour lequel désormais des moyens sont mis en œuvre pour le faire cesser. C’est ce qu’a appris à ses dépens un trentenaire, originaire de Bonneville qui, il y a trois semaines environ, a entamé une croisade de harcèlement envers sa compagne. En effet, cette dernière, résidant à Saint-Pierre-en-Faucigny, voulait rompre et lui en a fait part. Un état de fait qu’il n’a pas supporté. Il a alors commencé à la suivre partout, à Annemasse, en Suisse,… avant de percuter son véhicule à plusieurs reprises avec sa voiture de société à Amancy pour l’obliger à s’arrêter. Celle-ci se précipite à la gendarmerie pour porter plainte et il l’attend devant la grille. C’est là que les gendarmes vont l’interpeller une première fois et le placer en garde à vue pour violences, puis le relâcher en attendant une réponse pénale.

Cela ne l’a pas arrêté pour autant puisqu’ensuite, sur les conseils des gendarmes, la jeune femme est venue quasiment tous les jours à la gendarmerie pour déposer des mains courantes et expliquer son comportement. L’homme la suivait, lui envoyait des bouquets de fleurs, l’appelait sans cesse, etc. Un véritable harcèlement qui a conduit les militaires à l’interpeller une deuxième fois. Présenté au juge, il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec la victime et de se rendre sur le territoire de sa commune de résidence, à Saint-Pierre.

Quatre jours plus tard, lors d’une patrouille, les gendarmes aperçoivent l’individu assis sur une pierre… à Saint-Pierre. Il attendait son ex-compagne. Il a donc été interpellé une troisième fois et a fait l’objet d’une mesure de rétention judiciaire pour rupture de contrôle judiciaire. Cette fois-ci, il a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Bonneville et sera présenté au tribunal le 12 juillet prochain pour l’ensemble de son œuvre.

Avec DL

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*