Il avait porté des coups dans le ventre de sa copine mineure… et enceinte, il est condamné à 2 ans ferme

Ce Valenciennois de 18 ans ne s’y reprendra pas à frapper sa compagne.

Surtout qu’elle est mineure mais aussi « enceinte ». La raison pour laquelle il se présente à la barre, c’est pour violences conjugales mais surtout les circonstances sont encore plus graves puisque sa petite amie est mineure et qu’elle est enceinte.

Ce jeune homme n’a pas hésité à frapper la petite femme, dans le ventre, là où était sagement installé sa future progéniture.

Pour sa défense et pour éviter la prison il évoque sur un ton pleureur, des erreurs de jeunesse, ne pas vouloir aller en prison et le désir d’être présent à la naissance de son enfant.

Elle m’a demandé de la frapper pour que son père la reprenne. Je ne l’ai pas fait exprès Madame, je vous le jure, j’attends un bébé  » (sic), dit-il. Des coups de poing et de pied appuyés ont rendu la défense peu crédible, eu égard à la violence exercée sur son amie et sur les témoins. Son « ex » amie n’a pas nié sa demande de la frapper mais ne pensait pas qu’il allait s’en prendre aussi à d’autres personnes et la frapper si fort. Elle présente un éclatement de la lèvre et des hématomes au ventre avec une ITT fixée à trois jours.

Son casier porte 11 mentions pour violences, vols (…) évasion trop pour ce jeune homme selon le substitut du procureur qui s’appuie sur la vidéosurveillance pour dénoncer des violences exercées comme par une bête féroce. Il requiert 30 mois de prison et un mandat de dépôt. Le tribunal a condamné G.C à 30 mois, dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve, l’obligation de soins, l’indemnisation des victimes, avec un mandat de dépôt.

Un petit séjour en prison lui apprendra à frapper les jeunes demoiselles enceinte…

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire