Hénin-Beaumont : Le SOS d’un père divorcé qui a vu sa fille moins de deux heures en deux ans et demi

Saïd Moulay-Raoui et son ex-femme se sont séparés en mai 2015. Depuis, en dépit des jugements qui lui accordent un droit de visite et d’hébergement, il ne peut plus voir sa fille, âgée aujourd’hui de six ans. Son ex-femme met tout en œuvre pour l’en empêcher. L’Héninois lance un SOS

Elle demandait la garde exclusive et ne l’a pas obtenue. Chaque fois qu’un tribunal s’est penché sur ce divorce douloureux, il a accordé un droit de visite et d’hébergement « classique » à son ex-mari, Saïd Moulay-Raoui : un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Ce papa héninois de 37 ans dispose même d’un papier du juge qui lui permet de recourir à la force publique pour faire exécuter ce jugement. Et pourtant, il n’a quasiment pas vu sa fille depuis mai 2015. «  Tous les quinze jours, je subis une injustice, se désole Saïd. … C’est la voix du nord qui relate ces éléments…

Cette appel au secours est un appel au secours comme de nombreux pères qui n’arrivent pas à faire executer les décisions judiciaires. Pour ce père, le dossier est considéré par le tribunal comme trop instrumentalisé et embourber par le conflit parentale.

Ce père est comme de nombreux pères. Il n’arrive malheureusement pas a obtenir l’execution forcé de son jugement.

La mère est dans sa toute puissance maternelle. Va-t-elle le rester lontemps?

Ce papa souhaite comme tant d’autre pères que la justice fasse son travail. Permettent à ces pères de ne pas se sentir soutenus bien qu’ils apparaissent dans leur droit de revendiquer la garde de leurs enfants.

Radio Capitole vous conseil et si cela peut aider de consulter notre article QUESTIONS-DROIT afin de vous aider à mieux comprendre les éléments concernant les non-représentations d’enfants.

> Lire notre article : QUESTION DROIT : Les non-représentations d’enfants c’est quoi ?

Il n’y a pas qu’en france que ces faits se produisent. A l’étranger également la justice en matière familiale ne permet pas à ces pères de profiter pleinement de leurs enfants.

>>Lire aussiTémoignage : J’ai fêté les 3 ans de mon fils dans un centre de l’aide sociale à l’enfance, ce père nous exprime son ras-le-bol

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire